Lyon

Numérique

Ava veut lever des fonds pour amener la 3D sur les lignes d’assemblage

Par Déborah Berthier, le 09 juin 2022

Faciliter l’assemblage, puis la maintenance et l’éco-conception des industriels grâce à la 3D : c’est l’objectif de la jeune société Ava qui vient de lancer sa première levée de fonds afin d’industrialiser sa plateforme digitale et de développer ses applications.

La plateforme Ava permet de visualiser une notice d’assemblage en 3D.
La plateforme Ava permet de visualiser une notice d’assemblage en 3D. — Photo : Ava

Les créateurs

En un peu plus de deux ans, Thierry Sauvaget et Patrice Besson ont développé une certaine aisance dans l’art de rebondir. Ensemble, les deux associés ont fondé Dem’s, en 2012, un bureau d’études, basé à Saint-Bonnet-de-Mure et spécialisé dans le transport. Un secteur dans lequel il ne faisait pas particulièrement bon être spécialisé au moment de la crise sanitaire. "Nous avons subi de plein fouet la chute de l’activité du secteur automobile", explique Thierry Sauvaget. De 50, l’effectif du bureau d’études passe alors à 25. Les associés décident donc de se diversifier.

Ils axent leur travail sur un de leurs projets de R & D : des lunettes de réalité augmentée permettant de faciliter l’assemblage chez les industriels. Avec l’objectif de présenter l’innovation au CES 2022. "C’était aussi une belle façon de stimuler les équipes en interne." En janvier 2022, l’outil reçoit "un bel accueil" à Los Angeles. Mais de retour dans la capitale de Gaules, c’est la crise des composants électroniques qui leur met des bâtons dans les roues. "Nous avions besoin de miniaturiser nos lunettes. Mais certains composants n’étaient plus disponibles. Il nous fallait changer de fournisseur, redévelopper le produit en fonction…" Qu’à cela ne tienne, les deux associés prennent un nouveau virage, et se focalisent cette fois sur la plateforme digitale permettant l’assemblage, pour finalement fonder la société Ava, en avril 2022, pour la commercialiser.

Patrice Besson et Thierry Sauvaget, cofondateurs de Ava.
Patrice Besson et Thierry Sauvaget, cofondateurs de Ava. - Photo : Ava

Le concept

La solution développée par Ava s’apparente à "une notice d’assemblage IKEA en 3D s’adressant aux industriels", plaisante Thierry Sauvaget. Les fichiers 3D, dont l’utilisation se cantonne habituellement aux bureaux d’études au moment de la conception des produits sont amenés au cœur de la production. L’outil, nommé Ava OP, permet aux entreprises de créer facilement des guides opératoires à partir de leurs fichiers 3D, pour leurs équipes, qui n’ont ainsi plus besoin de formation spécifique pour assembler un produit. Une réponse aux problématiques de formation des équipes pour les entreprises qui connaissent de fort turn-over. Ava vient de se lancer dans l’acquisition de ses premiers clients et de lancer une levée de fonds. Objectif : sécuriser entre 500 000 et un million d’euros afin d’industrialiser la plateforme.

Les perspectives

Thierry Sauvaget anticipe la commercialisation d’une trentaine d’abonnements dans les douze prochains mois et de 150 par an environ, à partir de la troisième année. Deux autres versions de cette plateforme sont d’ores et déjà en cours de développement. Ava M, qui proposera des guides de maintenance en 3D, accompagnant l’opérateur étape par étape et devrait être disponible en septembre 2022. Et Ava Eco, qui permettra, à compter de janvier 2023, d’obtenir rapidement, à partir de concepts 3D, un chiffrage du coût de revient et de l’impact environnemental d’un projet, en fonction d’un certain nombre de paramètres (technologies utilisées, surface, épaisseur, logistique, etc.). En parallèle, Ava poursuit le développement de ses lunettes de réalité augmentée.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition