Vosges
Tissage de France adapte sa production et ses prix au coût élevé de l’énergie
Vosges # Production et distribution d'énergie # Conjoncture

Tissage de France adapte sa production et ses prix au coût élevé de l’énergie

S'abonner

Face à la flambée des prix de l’énergie, l’entreprise Tissage de France a changé de fournisseur d’électricité et investit dans une nouvelle machine. Malgré ses efforts, la société sera contrainte de répercuter cette hausse sur les prix de vente en 2023.

Si les prix de l'électricité ne baissent pas, la PME vosgienne Tissage de France craint de devoir faire peser la hausse sur ses prix de vente — Photo : Tissage de France / Chrystelle Thévenot

Avec 3,2 gigawattheures de consommation d’électricité par an, l’usine vosgienne Tissage de France (CA : 4,20 M€, 46 salariés), implantée à Rupt-sur-Moselle (Vosges), est une très grande consommatrice d’énergie. "En 2021, la facture s’élevait à 450 000 euros, elle sera d'un million d’euros cette année", avance Pierre-Antoine Constantinides, responsable de la production. Les ateliers d’une superficie de 8 000 m2 comptent 35 métiers à tisser. L’entreprise a dû réaliser des arbitrages en vue de maintenir son potentiel d’activité.

Chômage partiel

Devant cette flambée des prix de l’énergie, le responsable a dû, au mois de septembre, arrêter l’usine deux jours par semaine et placer ses salariés en chômage partiel. Une situation inédite pour la société dont les carnets de commandes sont pleins jusqu’à décembre. Le deuxième coup de massue est venu de son fournisseur d’électricité : "Face à de nombreux impayés de PME et PMI, notre fournisseur GazelEnergie a exigé la mise en place d’une garantie bancaire d’un montant de 2,5 millions d’euros à la signature du renouvellement de notre contrat d’énergie", avance Pierre-Antoine Constantinides. Une somme que l’entreprise n’est pas en mesure de régler.

En quête d’un nouveau fournisseur d’électricité, Tissage de France vient de trouver une nouvelle offre d’électricité à prix indexé qui sera bientôt signée avec une garantie financière de 250 000 euros. Cependant, Pierre-Antoine Constantinides reste prudent : "En électricité, le prix indexé suit généralement, à la hausse comme à la baisse, l’évolution du tarif réglementé ou des prix sur les marchés de gros. Nous espérons qu’il ne soit pas trop haut en 2023."

Investissement de 100 000 euros

Pour économiser de l’énergie, Tissage de France vient d’investir dans un nouveau compresseur installé sur un métier à tisser moins énergivore, pour un montant de 100 000 euros. Un investissement qui n’était pas prévu dans le budget mais "indispensable", selon le responsable de production, qui observe déjà une baisse de la consommation depuis son installation. L'objectif pour l'entreprise reste de diviser la facture énergétique par deux sur l’ensemble du site en 2023.

Si les prix de l’électricité ne baissent pas, l’entreprise craint de devoir faire peser la hausse sur ses prix de vente. Un ultime recours. "Nos clients sont prévenus que les tarifs actuels sont maintenus jusqu’à fin décembre", confirme Pierre-Antoine Constantinides.

Vosges # Production et distribution d'énergie # Textile # Conjoncture # Production