Mayenne
Samuel Tual (Actual Group) : "Il y a un vrai modèle mayennais"
Interview Mayenne # Ressources humaines

Samuel Tual président d’Actual Leader Group "Il y a un vrai modèle mayennais"

S'abonner

Lavallois, président du groupe mayennais Actual Group (1,6 Md€ de CA, 3 550 collaborateurs), 5e acteur sur le marché du travail et de l’emploi en France, Samuel Tual est également vice-président du Medef national et président du Medef Pays de la Loire. Selon lui, la Mayenne dispose de réels atouts d’attractivité.

Pour Samuel Tual, président d’Actual Leader Group, la Mayenne a de réels atouts à faire valoir pour attirer les talents — Photo : DR

Quels sont les atouts de la Mayenne ?

La Mayenne est un petit territoire de bocage, donc d’équilibre, avec une campagne habitée et des usines en milieu rural. Laval n’est pas une grande métropole et ne connaît pas les problèmes de métropolisation que l’on peut rencontrer ailleurs. Géographiquement, nous sommes bien situés, à proximité de la mer et à 70 minutes de Paris grâce à la Ligne à grande vitesse. Il y a un confort de vie qui rend le territoire attirant et attractif. Un effort a aussi été fait ces dernières années sur l’offre d’enseignement supérieur qui ne cesse d’augmenter avec un objectif de 10 000 étudiants d’ici 2025. Ce qui permet de capter des étudiants d’autres départements susceptibles de s’installer après leur cursus ou de faire rester les Mayennais qui étudient sur place. En parallèle, on trouve des entreprises dans de nombreux secteurs d’activité, réparties dans tout le département. Beaucoup sont patrimoniales, s’engagent et contribuent à la vie du territoire. Il y a donc un vrai modèle mayennais qui se traduit par un taux de chômage très bas, de l’ordre de 4,6 %, qui est l’un des moins élevé de France."

Le département est-il attractif ?

Faire venir encore plus de jeunes et de moins jeunes pour alimenter les besoins des entreprises nécessite de travailler sur la question de l’attractivité. C’est le combat mené par les organisations patronales, la CCI et les élus locaux. Ces dernières années, le Conseil départemental s’est par exemple saisi de cette question, avec une série de programmes pour vanter les mérites du département, ce qui a permis de mieux le faire connaître.

Aujourd’hui, les gens ne souhaitent pas nécessairement vivre dans un petit logement en grande métropole, mais avoir de l’espace et un lieu de vie agréable. En Mayenne, les prix sont abordables. Nous ne sommes pas dans les départements qui rémunèrent le mieux, mais le coût de la vie étant peu élevé, le reste à vivre est parmi les plus important de France. Des programmes immobiliers sont menés, comme dans le quartier de la gare ou le centre-ville à Laval. Un travail est fait sur les équipements et les infrastructures pour faciliter les déplacements."

Que font les entreprises pour recruter ?

"Pour les postes de cadres ou les fonctions support, nous n’avons pas de mal à recruter. Nous avons aussi un tissu d’entreprises très diverses qui va permettre au conjoint ou à la conjointe de trouver du travail sur place. Sur les autres postes, on essaie de faire venir des gens d’ailleurs ou on crée les compétences sur le territoire. Pour cela, il faut lever les freins périphériques, en termes de formation, de mobilité ou d’aménagement d’horaires. Les acteurs et les services publics de l’emploi travaillent sur les capacités des demandeurs d''emploi pour proposer des formations en lien avec les besoins des entreprises du territoire."

Y a-t-il un important recours à l’intérim ?

"Ce recours à l’intérim est une variable d’ajustement pour répondre aux différents cycles de besoins des entreprises, mais est aussi utilisé en pré-embauche. Cela permet aux entreprises de rencontrer des publics auxquels on n’aurait pas pensé et construire pour eux des parcours de formation avant de proposer des emplois pérennes."

Mayenne # Ressources humaines # Écosystème et Territoire