Côtes-d'Armor
Oboa veut devenir une marque de référence pour la construction et la rénovation bois
Côtes-d'Armor # Bâtiment # Commercial

Oboa veut devenir une marque de référence pour la construction et la rénovation bois

S'abonner

Oboa est la marque commerciale créée en 2020 à Cavan par Olivier Mantienne, qui possède quatre PME dans le domaine de l’ossature bois, la menuiserie, la métallerie et l’isolation. Les crises sanitaires et inflationnistes déclinantes, l’heure est à la capitalisation d’Oboa, qui veut devenir une référence, dans le domaine des marchés publics et de la rénovation notamment.

Ronan Buors (à gauche), Sébastien Rodier (au centre) et Olivier Mantienne dirigent les entreprises réunies sous la marque commerciale Oboa — Photo : Matthieu Leman

Olivier Mantienne a créé la marque commerciale Oboa à Cavan en 2020 mais, du fait de la pandémie et des soubresauts conjoncturels, le dirigeant n’avait pu capitaliser sur l’entité. C’est désormais le moment.

Oboa est constitué de Lachiver Habitat, dédié aux particuliers, qui évolue dans la menuiserie intérieure et extérieure, l’isolation et le placo ; et des Ateliers Lachiver, consacrés aux appels d’offres publics et privés pour la menuiserie, la charpente ossature bois et l’isolation thermique par l’extérieur. Les deux ont été créées en septembre 2023 en remplacement d’Ekko Lachiver (4 M€ de CA pour l’exercice clos en juillet 2023, 35 salariés), qu’Olivier Mantienne avait racheté en 2009.

Bâtiment commun

Oboa est également composé des Établissements Thomas (1,9 M€ de CA en 2022-2023, 15 collaborateurs), métallier et fabricant de fenêtres en bois et aluminium. La PME avait été rachetée fin 2019 par Olivier Mantienne, avant que Sébastien Rodier, qui la co-dirige, n’entre au capital en 2021. Le groupe comprend enfin Maisons Dervenn (2,7 M€ de CA en 2022-2023, 14 salariés), qui est un constructeur de maisons individuelles en ossature bois. La PME créée en 2014 est co-dirigée par Ronan Buors. Ces deux PME sont réunies depuis septembre 2023 dans un même bâtiment, sur la zone de Kerbiquet à Cavan (Côtes-d’Armor), près de Lachiver.

Avec Oboa, les quatre entreprises veulent d’abord développer des synergies commerciales. Établissements Thomas et Ateliers Lachiver répondent ainsi à des projets en commun. "Notre rapprochement avec Lachiver a déjà porté ses fruits puisqu’en 2018, l’entreprise ne comptait que 5 salariés pour un chiffre d’affaires de 700 000 €", souligne Sébastien Rodier. Ces projets en commun représentent près de 30 % de son activité.

Centrale d’achat

Les deux entreprises peuvent répondre aux lots ossature bois charpente, bardage, menuiseries, isolation placo et serrurerie-métallerie avec un argument de poids : la force de frappe de leurs ateliers. "Nous bénéficions au total de 2 500 m² d'atelier, de fabrication locale avec montage à la main", pointe Olivier Mantienne. Au printemps, 700 fenêtres en sont sorties en quatre mois. "Avec la marque Oboa, nous voulons devenir un acteur local reconnu, de Morlaix à Saint-Brieuc, de la construction à la rénovation et du public aux particuliers", ambitionne le dirigeant. La rénovation, qui représente déjà 70 % du chiffre d’affaires des Établissements Thomas, et le secteur public (30 % du total, en progression), représentent les voies de croissance pour le groupe. Un service dépannage et SAV, créé début 2023 au sein de Lachiver Habitat, couvre l’ensemble des clients du groupe.

L’union des quatre PME a également permis de dégager des synergies dans le domaine des achats, avec notamment un accord-cadre avec Saint-Gobain qui pèse 1 million d’euros par an. Les économies se retrouvent aussi dans les assurances et les mutuelles.

Les PME du groupe ne négligent pas pour autant les investissements. 150 000 euros ont été consacrés en 2023 à l’optimisation de l’atelier ossature bois partagé par Maison Dervenn et Lachiver, réalisée avec Breizh Fab. Un ERP et un logiciel de dessin ont étoffé les outils de Maisons Dervenn, tandis que les Établissements Thomas devraient se doter d’un nouveau centre d’usinage en 2024 ou 2025, pour le traitement des profilés. En attendant, une dizaine de collaborateurs, notamment charpentiers et menuisiers, sont recherchés.

Côtes-d'Armor # Bâtiment # Commercial # Marketing-communication # PME