Marne
Maison Alcée séduit à l’international avec sa pendulette à assembler
Marne # Luxe # Start-up

Maison Alcée séduit à l’international avec sa pendulette à assembler

S'abonner

Alcée Montfort a créé à Reims le concept unique de composition, chez soi, de pendulette très haut de gamme. Un savoir-faire français de niche qui séduit jusqu’à l’autre bout du monde.

Benoît Montfort a rejoint l’entreprise en tant que responsable du développement technique des nouveaux produits et de la gestion des partenaires — Photo : Maison Alcée

L’innovation réside parfois là où on ne l’attend pas. Chez Maison Alcée, fondée à Reims en 2020 pendant le premier confinement, il ne s’agit pas d’un matériau nouveau, mais d'une expérience unique : assembler soi-même, dans le confort de son salon ou de son bureau, les 233 composants d’une pendulette haut de gamme. Pas d’intelligence artificielle ni de logiciel : le coffret imaginé par Alcée Montfort – âgé d’à peine trente ans -, invite à se plonger dans la beauté du mécanisme horloger, dans l’histoire d’un savoir-faire franco-suisse et dans la physique du temps.

Rentable dès la première année

Alcée Montfort, fondatrice de la Maison Alcée — Photo : Maison Alcée

Start-up accompagnée par l’incubateur rémois Innovact (Quest for change) à ses débuts, Maison Alcée a rapidement pris son envol. La commercialisation des coffrets intervient en septembre 2022, trois ans après le tout premier dessin du "garde-temps". "Dès la première année, nous étions rentables", assure Alcée Montfort, fondatrice de l’entreprise et du concept. Elle démarre avec une petite série soit 50 exemplaires de trois modèles de pendulettes dont la fourchette de prix s’étale de 6 900 euros à 8 300 euros l’unité, puis double la production en 2023. La jeune femme souhaite "construire dans la durée" ce qui est un projet de famille à 100 %. "Nous avons pris le plus grand risque financièrement, à travers un prêt, même si nous avons été soutenus par des subventions (Région, BPI) et de la love money." Son mari, Benoît Montfort, a rejoint l’entreprise en tant que responsable du développement technique des nouveaux produits et de la gestion des partenaires, au nombre de 39 dans le Jura dont 90 % en France et le reste en Suisse. Maison Alcée compte même deux fournisseurs rémois : Adamentem, qui travaille sur la couleur noire, profonde, adaptée à la haute horlogerie, et Mélodie Maybon, artisan d’art ébéniste pour le coffret contenant les composants et les outils.

La perfection se niche dans les détails

"L’idée est de permettre à tout curieux de réussir à composer son propre garde-temps." 100 % garanti. Pour y parvenir, le coffret contient un livret d’histoire, d’anecdotes et de conseils d’assemblage, ainsi que tous les outils de l’horloger adaptés à l’amateur. Les brucelles (petites pinces), les doigtiers en latex pour éviter l’oxydation, la loupe d’horloger à placer sur l’œil… Le diable ou, ici, la perfection se niche dans les détails, y compris dans le choix des matériaux. "Le métal du pique-huile a été réfléchi pour éviter de trop rayer le métal ", en raison des gestes hésitants du novice. Autant de réflexions, de gestes et de matériel pensés et traduits grâce à une équipe d’experts qu’a su convaincre Alcée Montfort. Parmi eux : le meilleur ouvrier de France horloger Thierry Ducret, professeur au réputé lycée Morteau, et Jean-Marie Desgrange, son collègue enseignant helvète, spécialisé dans la construction horlogère.

La pendulette de la Maison Alcée est composée de 233 composants — Photo : Maison Alcée

Création de valeur et d’emplois

L’obsession du "faire" et le "désir du beau" de petite fille d’Alcée Montfort a visé juste. "Faire, c’est comprendre. Et comprendre la mécanique horlogère de cette façon, c’est aussi apprendre à avoir l’œil averti sur les montres, par exemple." Les spécialistes de la haute horlogerie ne s’y trompent pas non plus. Semi-finaliste du Louis Vuitton Watch Prize, Grand prix d’horlogerie de Genève : Maison Alcée commence à se faire une très belle place dans l’univers horloger franco-suisse et dans le monde privilégié du luxe. Dernière actualité significative pour la start-up : la distribution des coffrets chez M.A.D, galerie d’ultra-luxe de Genève, exposant des "dispositifs mécaniques à vocation artistique". En un mois, la totalité des stocks était écoulée. Maison Alcée exporte depuis novembre 2023, d’abord à 50 % puis désormais à 90 % et compte des clients aux USA, à Hong Kong, en Suisse, à Dubaï…

Plus de deux ans après la vente des premiers coffrets, l’entrepreneuse se dit fière de créer de la valeur grâce à un savoir-faire français, qui lui permet de salarier, au total, trois personnes, d’embaucher une personne en alternance et d’accueillir un stagiaire. Dès cette année, une nouvelle pendulette et un dôme pour protéger et valoriser l’horloge achevée viendront enrichir la collection d’un concept qui, dans une époque où les heures sont comptées en permanence, est loin d’être à contretemps.

Marne # Luxe # Start-up # Innovation
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise MAISON ALCEE