Lorient
Le manque de tuyauteurs gêne la croissance d'Ortis
Lorient # Industrie # Ressources humaines

Le manque de tuyauteurs gêne la croissance d'Ortis

S'abonner

Basée à Quéven, la société Ortis ne manque pas d'activité dans la réalisation de tuyauteries industrielles. Valorisant un savoir-faire très spécifique et recherché, ses équipes s'étoffent difficilement de nouveaux talents, entravant du même coup un horizon qui reste serein au niveau des commandes.

Christophe Mestric, Jean-Luc Le Padellec et Bruno Le Leslé, dirigeants d'Ortis — Photo : Bertrand Tardiveau

En près de 30 ans d'existence, la société Ortis (Ouest réalisations tuyauteries industrielles soudures) est devenue une référence qui compte dans le bassin industriel lorientais. Spécialisée dans la préfabrication et l'installation de tous types de tuyauteries industrielles, elle compte près de 40 salariés et un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros. "Si nous n'étions pas confrontés à des difficultés chroniques de recrutement en raison de la méconnaissance de nos métiers et du manque de formation, notre activité aurait certainement pu doubler", avance Patrick Le Padellec. Le dirigeant âgé de 60 ans a démarré modestement, en 1994, dans un petit atelier à Ploemeur. Depuis ses débuts, Ortis a parcouru du chemin. Implantés en 2016 dans la zone du Mourillon à Quéven, ses locaux se déploient désormais sur plus de 2 000 m2, dont une large part est dédiée à la  préfabrication en atelier et au stockage des matières premières. 

Des solutions très recherchées

L'entreprise intervient désormais dans toute la France. "Nous travaillons aussi à l'assemblage de tuyauteries dans le respect de la directive européenne concernant les équipements sous pression", précisent Christophe Mestric et Bruno Le Leslé, qui assurent conjointement la direction générale de l'entreprise. Les équipes interviennent dans les domaines du froid industriel et de la chimie fine, sur des tuyauteries en plastique (PE, PP, PVDF, etc.) ou en métal de type acier ou inox. 

"Notre plan de charge est vraiment rassurant, sans que nous ayons à trop forcer le démarchage commercial", maintiennent les dirigeants. Les solutions d'Ortis sont particulièrement recherchées pour l'installation de réseaux frigorifiques des bâtiments industriels ou logistiques. Permettant les transferts de la matière ou encore de l'énergie, elles intéressent notablement de grands groupes pharmaceutiques. Ortis fait également des incursions pour des réseaux spécifiques dans le domaine de la navale.

"Parmi les engagements que nous prenons auprès de nos clients, figurent notamment l'attention portée au produit et au rendement de son transport, le respect des conditions d'hygiène et des normes en vigueur, mais aussi la nettoyabilité de chaque élément ou encore la traçabilité des installations", assurent les responsables.

Difficultés de recrutement

Au-delà des compétences techniques en soudure, la fonction de tuyauteur s'avère complexe, à travers notamment la prise en charge de l'intégration des systèmes. Elle impose de bien se représenter les plans techniques, les espaces et la mécanique des fluides. "La question du recrutement est un enjeu majeur. Même si nous accueillons des jeunes en formation, nous constatons que ce métier est le plus souvent peu connu et peu valorisé", déplorent les dirigeants, qui aimeraient aussi apporter plus de gages à leurs personnels. En permettant par exemple à des stagiaires mineurs d'être moins entravés par leur statut. Ou bien en intéressant davantage des collaborateurs à effectuer des missions à l'extérieur, à travers notamment le déplafonnement du remboursement des indemnités de déplacement.

Lorient # Industrie # Ressources humaines # PME