Orne
Le Haras du Pin prend un nouvel élan avec le Pôle International de Sports Équestres
Orne # Hôtellerie # Attractivité

Le Haras du Pin prend un nouvel élan avec le Pôle International de Sports Équestres

S'abonner

Premier volet d’un vaste programme de restructuration du Haras du Pin dans l’Orne, le Pôle International de Sports Équestres a été inauguré le 30 octobre 2023. Vingt-quatre millions d’euros ont été investis dans le projet.

Le Pôle International de Sports Équestres, au Haras du Pin, renforce l’attractivité de la filière équine en Normandie — Photo : David Commenchal

La filière équine normande se dote d’une nouvelle structure avec le Pôle International de Sports Équestres, au Haras du Pin dans l’Orne. Le projet d’un montant de vingt-quatre millions d’euros a été financé par Le Département de l’Orne (58,5 %), la Région Normandie (39 %) et le Fonds Éperon (2,5 %). Il s’agit du premier volet d’un vaste programme de restructuration du Haras du Pin, premier et plus grand des Haras Nationaux en France, construit en 1715. Le projet de restructuration comprend trois volets : sport, formation, hôtellerie et restauration. "Deauville, le Pôle hippique de Saint-Lô, la Normandie Équine Vallée, avec ses deux pôles à Goustranville et Saint-Contest, sont déjà des pôles d’excellence reconnus au niveau international. Le Haras national du Pin peut aujourd’hui légitimement à nouveau s’affirmer comme le Versailles du Cheval", commente Hervé Morin, président de la Région Normandie.

Création d’un centre national de formation aux risques équins

Le nouveau Pôle, réalisé par le groupe Franc Architectures (120 collaborateurs ; 15,9 M€ de CA), comprend notamment un bâtiment d’accueil pour les professionnels et pour le grand public, avec boutique, bureau, salles de réunion et espaces de restauration, deux carrières de compétition et deux carrières réalisées en sable fibré et équipées d’un système de drainage réversible, deux ronds de longe (pour le travail quotidien des chevaux), 300 boxes en dur, ainsi que plus de 340 places de stationnement pour les compétiteurs. Par ailleurs, le cabinet d’architectes a pris soin de réaliser un arrosage des carrières par subirrigation (irrigation souterraine qui consiste à apporter de l’eau dans le sol de manière contrôlée pour maintenir une humidité constante).

Le 2e volet de la restructuration a démarré l’été dernier, avec la rénovation de la Cité Pontavice où logeaient les anciens palefreniers, et sa transformation en campus de formation. Le projet, d’un budget prévisionnel de 8,7 millions d’euros HT, inclut, en lien avec le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Orne, la création d’un centre national de formation aux risques équins, qui aura vocation à accueillir plus de 200 pompiers en formation par an. Portées par l’École de Management de Normandie, des formations sur la gestion et le management d’une entreprise équine, seront également dispensées. D’autres formations équines connexes viendront compléter cette offre à destination des étudiants et des professionnels de la filière. Le campus abritera trente-sept chambres ainsi que des salles de réunion et de formations. Le chantier devrait être livré à la fin du mois de juin 2024.

Enfin, le 3e volet sera consacré à l’hôtellerie : au restaurant panoramique et au snack déjà rénovés s’ajouteront des lieux d’hébergement dont des cabanes dans les arbres, installées par l’entreprise Coucoo Cabanes (Oise), autour de l’hippodrome de la Bergerie. La livraison est prévue d’ici la fin de l’année 2024. Des chambres haut de gamme seront également rénovées dans le Château du Haras du Pin.

Orne # Hôtellerie # Attractivité