Quimper
Entech va avancer avec Eiffage sur le marché prometteur du stockage d’énergie par batteries
Quimper # Production et distribution d'énergie # Création d'entreprise

Entech va avancer avec Eiffage sur le marché prometteur du stockage d’énergie par batteries

S'abonner

Entech affiche son ambition sur le marché du stockage d’énergie par batteries. L’entreprise quimpéroise s’allie avec Eiffage pour répondre à des appels d’offres nationaux puis européens sur la réalisation de projets de grande envergure. Une société commune verra le jour dans les prochains mois.

Eiffage Énergie Systèmes et Entech créent une coentreprise dédiée à la réalisation de grands projets de stockage d’énergie. À droite, Christopher Franquet, PDG fondateur d’Entech. À gauche, Ludovic Duplan, président d’Eiffage Énergie Systèmes — Photo : Entech

La société technologique quimpéroise Entech (175 salariés, 34,3 M€ de CA), spécialisée dans le stockage et le pilotage intelligent des énergies renouvelables (centrales photovoltaïques, éoliennes…), s’allie à Eiffage Énergie Systèmes (filiale du groupe Eiffage, 5,9 Md€ de CA), acteur majeur en conception-réalisation-maintenance de systèmes et équipements en génies électrique, industriel, climatique et énergétique.

Le 16 mai dernier, la PME bretonne et le géant industriel ont signé un accord qui prévoit la création d’une coentreprise dédiée à la réalisation de grands projets de stockage d’énergie par batteries stationnaires. Des systèmes "tampons" cruciaux pour gérer l’intermittence des énergies renouvelables, et donc l’écart entre la production d’énergie d’une part et la consommation de l’autre. "Nous avons été approchés par des acteurs étrangers pour développer ce type de projets qui répondent à une évolution réglementaire (sur la réserve secondaire, NDLR). Nous avons préféré travailler avec un industriel qui soit un groupe français. Conserver la souveraineté nationale sur la maîtrise des énergies renouvelables, ça a du sens pour nous, même si in fine les batteries stationnaires restent étrangères pour le moment", exprime Christopher Franquet, PDG fondateur d’Entech, qui développe son savoir-faire depuis huit ans.

Projets de grande envergure

La nouvelle société, dont le nom reste à trouver, sera officiellement constituée cet été. Elle sera détenue à 60 % par Eiffage Énergie Systèmes et à 40 % par Entech, tout en étant dotée d’une gouvernance paritaire. La coentreprise sera dédiée à la conception, l’intégration des systèmes de stockage, la réalisation de la sous-station de raccordement au réseau haute tension, aux outils de pilotage, et à la sécurisation des batteries, dans le cadre de projets de grande envergure.

Les projets ciblés sont des unités de stockage par batteries, régionales ou nationales, situées en France métropolitaine et reliées au réseau haute tension HTB (avec des niveaux de tension entre 50 et 400 kilovolts, N.D.L.R.). "Ce sont des projets 10 fois supérieurs (en capacité de stockage) à ce que l’on développe actuellement. Cela servira le réseau électrique et permettra d’intégrer plus de renouvelables", rend compte le dirigeant finistérien.

Concrètement, c’est la réalisation de transformateurs et de containers qui verront le jour, pour répondre aux besoins des développeurs énergéticiens (EDF, Engie, Neoen…). "Le stockage d’énergie est un corollaire direct de la croissance massive des renouvelables dans notre mix énergétique. Cette coentreprise alliera expertise technique de pointe et puissance de déploiement", affirme Ludovic Duplan, président d’Eiffage Énergie Systèmes.

Un marché supérieur à 1 milliard d’euros

Le marché français des grands projets de stockage d’énergie par batteries représenterait plus d’un milliard d’euros. Eiffage Énergie Systèmes et Entech se sont déjà positionnés sur plusieurs appels d’offres. Les partenaires envisagent de mener une quinzaine de projets ensemble, qui pèsent plusieurs dizaines de millions d’euros chacun. "Ils feront partie intégrante du chiffre d’affaires de 120 millions d’euros que nous visons pour 2026", rend compte Christopher Franquet, dont l’entreprise est cotée en Bourse.
La création de la nouvelle société ne se traduira pas par des emplois supplémentaires à proprement parler pour l’entreprise bretonne. Entech mettra à disposition des salariés sur les projets qu’elle aura à mener. Le recrutement en cours d’un nouveau directeur des ressources humaines dans l’entreprise montre cependant que la société de 175 collaborateurs se tient prête à changer d’échelle.

Ambition européenne

Le marché français n’est qu’un premier pas. Entech, qui s’est fixé comme mission de "libérer le potentiel des énergies renouvelables", veut aussi avancer sur des projets européens. "D’ici un an, on a prévu d’aller sur ce marché-là. Un autre marché s’ouvrira à nous par la suite, c’est le marché de l’arbitrage qui permet de stocker de l’énergie à un moment dans la journée, pour le restituer plus tard quand il y a une forte consommation. C’est un marché encore plus grand", souligne Christopher Franquet.
Créée à Quimper en 2016, Entech a déjà réalisé plus de 300 projets dans le monde. Le partenariat avec Eiffage est perçu par comme "une formidable opportunité" d’accélérer sa croissance et sa rentabilité. L’entreprise publiera ses résultats 2023 dans quelques jours.

Quimper # Production et distribution d'énergie # Création d'entreprise
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise ENTECH