Bas-Rhin
Dopé par la transition écologique, Naturalvi investit 5 millions d’euros dans un second site de production
Bas-Rhin # Industrie manufacturière # Investissement immobilier

Dopé par la transition écologique, Naturalvi investit 5 millions d’euros dans un second site de production

S'abonner

En forte croissance depuis l’entrée en vigueur de la loi AGEC, le spécialiste des emballages en papier kraft destinés à l’agroalimentaire, Naturalvi, vient d’investir 5 millions d’euros dans un second site de production dans le nord du Bas-Rhin, à proximité de Haguenau. Une dizaine d’emplois ont déjà été créés.

Le frère et la sœur, Eric et Anne Baumuller, respectivement à la direction du bureau d’études et du service commercial, développent Naturalvi dans le nord de l’Alsace. Une affaire de famille — Photo : DR

La production a démarré courant mai. Un motif de satisfaction pour Naturalvi qui vient d’investir 5 millions d’euros dans l’acquisition et l’industrialisation d'un second site de production et de logistique de 5 700 m2. Il est installé dans les anciens locaux de Trivium Packaging West France, spécialisé dans la production de boîtes de conserve, que l’industriel a racheté il y a deux ans.
Situé à 200 mètres de l’usine historique implantée à proximité de Haguenau depuis 1991, ce second bâtiment doit désormais permettre à Naturalvi de se déployer.

Le papier kraft favorisé par la taxation des emballages plastiques

Il faut dire que l’entreprise a connu une très forte croissance ces cinq dernières années. Dirigée par les enfants du fondateur Théodore Baumuller, elle a connu une progression fulgurante depuis 2019 et particulièrement durant le Covid. Favorisés sur le marché français par la loi antigaspillage pour la transition écologique, la loi AGEC entrée en vigueur en 2020, ses emballages en papier kraft alvéolé recyclables et biodégradables utilisés à des fins alimentaires, notamment pour emballer ou séparer les fruits et légumes, ont bénéficié sur le marché intérieur de la taxation des emballages plastiques. Ce qui a entraîné un report de clientèle vers ses produits. "Des chaînes de supermarchés à l’ensemble des prescripteurs, tout le monde a pris en même temps conscience de la transition à mener : la demande a littéralement explosé fin 2018, le chiffre d’affaires a augmenté de 85 % en un an, explique Anne Baumuller en charge de la direction commerciale. Nos délais de livraisons sont passés de deux semaines à 17 semaines en 2019".

En 2020, l’entreprise investit dans une ligne de production supplémentaire. Mais la hausse du prix de l’énergie et des matières premières a ensuite impacté les prix puis la rentabilité : "Nous avons baissé nos prix en 2023 qui a été une année de déstockage. La rentabilité a été moins bonne" convient Anne Baumuller.

Naturalvi a doublé sa taille depuis le Covid

Pas de quoi pour autant décourager les projets de Naturalvi. Que ce soit chez Lidl, Grand frais ou Intermarché, ses emballages en papier alvéolé sont désormais très visibles. Ses clients sont maraîchers, ils collaborent au sein des coopératives qui portent les marques commerciales telles que Savéol, Prince de Bretagne, Pink Lady, Rougeline, Fruits et Légumes d’Alsace… Mais ils se vendent à 80 % à l’export, jusqu’au Chili et en Australie. Les Pays Bas absorbent notamment 25 % des ventes, devant l’Espagne. Le chiffre d’affaires a atteint les 7,2 millions d’euros l’an dernier. L’entreprise emploie désormais 42 collaborateurs, ils étaient 20 en 2018.

L’entreprise se diversifie dans le non alimentaire

La concurrence émerge désormais de Chine et de Turquie. Mais l’entreprise dispose de son bureau d’études, dirigé par Eric Baumuller, et conçoit ses propres moules. Un savoir-faire qui permet à Naturalvi d’innover et de nourrir de futurs projets afin de diversifier ses débouchés. L’entreprise commercialise ainsi depuis peu une alternative en papier kraft au papier bulle plastique, NaturBubble. "Un axe de développement de l’entreprise est de se diversifier dans l’emballage alimentaire mais aussi dans le non alimentaire, comme l’emballage de roulements ou de pièces mécaniques", envisage Anne Baumuller. Dans ce nord Alsace très industriel, les clients ne manqueraient assurément pas.

Bas-Rhin # Industrie manufacturière # Investissement immobilier # Investissement industriel # Transition écologique
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise NATURALVI