Fos-sur-Mer
Carbon lance la concertation préalable pour l’implantation de son usine XXL de panneaux photovoltaïques
Fos-sur-Mer # Production et distribution d'énergie # Implantation

Carbon lance la concertation préalable pour l’implantation de son usine XXL de panneaux photovoltaïques

S'abonner

Le projet industriel de la société Carbon, qui souhaite installer une usine XXL de fabrication de cellules et de panneaux photovoltaïques à Fos-sur-mer, va entrer dans sa phase de concertation préalable. Durant sept semaines, les citoyens des communes limitrophes vont pouvoir donner leur avis et poser leurs questions sur ce projet évalué à 1,5 milliard d’euros.

Le site de Carbon s’étendra sur 62 hectares, entre ArcelorMittal et Lyondel Chimie France, à Fos-sur-mer — Photo : D.R

Durant sept semaines, conformément à la réglementation et sous l’égide de la Commission nationale du débat public, une concertation préalable va être mise en place autour du projet d’implantation de l'usine XXL de fabrication de panneaux et de cellules photovoltaïques Carbon, à Fos-sur-mer, sur des terrains appartenant au Grand port maritime de Marseille. Six réunions publiques, trois débats, au sein de 21 communes concernées dans l’arrondissement d’Istres, sont ainsi programmés, sous le contrôle de deux garants, pour ce projet évalué à 1,5 milliard d’euros et qui a étudié près d’une quinzaine de territoires en France avant de choisir de venir en région Sud. Le site internet de la concertation www.concertation-carbon-solar.com permettra également aux citoyens de poser des questions ou de formuler un avis.

À l’issue de la concertation, un bilan sera établi et l’enquête publique pourra alors commencer. Ce n’est qu’à fin 2024 que l’industriel lyonnais, aujourd’hui également installé à Marseille, prendra la décision d’investir sur le territoire dans ce projet ambitieux qui allie transition énergétique et enjeu de souveraineté nationale. "Nulle part en Europe n’existe d’usines de production de panneaux et de cellules photovoltaïques", rappelle Pierre-Emmanuel Martin, président de Carbon, qui souligne en outre que son projet envisage la création de 3 000 emplois et devrait générer un trafic maritime de près de 20 000 conteneurs en entrée et sortie pour le Grand port maritime de Marseille. Le site d’une surface de 62 hectares et dont la mise en service est prévue pour la fin 2025, aura une capacité de production annuelle de 5 GW de cellules photovoltaïques et de 3,5 GW de modules à destination des marchés français, européen et méditerranéen.

Une usine 100 % électrique

"Nous devons aller vite pour tenir notre calendrier et nous souhaitons que la dynamique d’échange avec le public se poursuive tout au long du projet. Actuellement, tous ces équipements sont fabriqués en Chine et en Asie. Nous allons offrir une alternative qui garantira la préservation des droits sociaux et de l’environnement, ce qui n’est pas forcément le cas aujourd’hui", ajoute le dirigeant. L’usine sera par ailleurs 100 % électrique et envisage un recours réduit au transport par route. "En produits entrants, nous serons à 90 % par transport maritime. En produits sortants, nous aurons 50 % de transport ferroviaire et nous limiterons à 15 % le transport par camions. Le reste sera assuré par le maritime et le fluvial". En juin dernier, le projet a emporté le soutien de la Région Sud, qui participera à hauteur de 15 millions d’euros, dont une première tranche de 2 millions d’euros a d’ores et déjà été votée. En outre, le Fonds Énergies du groupe CMA CGM, doté d’un budget de 1,5 milliard euros sur cinq ans, a choisi de soutenir le projet et d’investir dans la société Carbon. De son côté, le maire de Fos-sur-mer, René Raimondi a souligné que ce projet pouvait changer l’image de sa ville qui se bat depuis près de 20 ans contre les émissions polluantes des industriels.

Fos-sur-Mer # Production et distribution d'énergie # Implantation