Puy-de-Dôme
Afyren va créer une bioraffinerie en Thaïlande
Puy-de-Dôme # Chimie # International

Afyren va créer une bioraffinerie en Thaïlande

S'abonner

La société de chimie verte Afyren vient d’annoncer un partenariat avec le groupe thaïlandais Mitr Phol, troisième sucrier au monde. Ce partenariat doit déboucher sur l’implantation d’une bioraffinerie près de Bangkok, qui sera la deuxième usine d’acides organiques biosourcés du groupe clermontois.

Afyren dispose déjà d'une première usine en France, sur la plateforme Chemesis de Carling Saint-Avold. — Photo : Afyren SAS

La greentech clermontoise Afyren, qui propose aux industriels des produits biosourcés et bas-carbone comme alternative au pétrole, vient d’annoncer la signature d’un protocole d’accord avec le sucrier thaïlandais Mitr Phol en vue de l’implantation d’une bioraffinerie en Thaïlande. Pour Afyren, qui a mis en route en septembre sa première usine d’acides organiques biosourcés en France, sur la plateforme Chemesis de Carling Saint-Avold, il s’agit là du premier projet d’implantation à l’international.

L’Asie, un choix stratégique

Nicolas Sordet, le directeur général de l'auvergnat Afyren — Photo : Jean-François Michel

"Ce projet est une étape majeure dans le développement d’Afyren. Avec ce projet de deuxième usine, nous organisons notre implantation dans une région stratégique au cœur de l’Asie pour servir au mieux nos clients, explique Nicolas Sordet. En s’associant à Mitr Phol, Afyren sécurise à long terme un accès à une matière première durable, issue de l’industrie locale de la canne à sucre", poursuit le directeur général d’Afyren.

Située près de Bangkok, à proximité des activités de Mitr Phol, la future usine utilisera les co-produits de canne à sucre de Mitr Phol, qui serviront à la fabrication des biomolécules utilisées dans les secteurs de la nutrition humaine et animale, de la cosmétique, des arômes et parfums ou encore dans la chimie fine. Cette usine bénéficiera de la croissance du marché Thaïlandais sur ces marchés mais va surtout permettre à la greentech clermontoise d’avoir une véritable plateforme pour exporter sur l’ensemble du marché asiatique. Marché qui représente 25 % du marché mondial des acides carboxyliques.

Joint-venture avec Mitr Phol

Portée par une joint-venture détenue à 70 % par Afyren et 30 % par Mitr Phol, la future usine vise une capacité de production d’environ 28 000 tonnes par an représentant un chiffre d’affaires annuel d’environ 60 millions d’euros à pleine capacité, en ligne avec les objectifs annoncés lors de l’introduction en Bourse d’Afyren en octobre 2021", précise un communiqué.

Le démarrage de production de cette usine, qui générera "la création de 80 emplois directs et 280 emplois indirects pour assurer la production", est attendu pour 2025. Le calendrier sera précisé à l’issue des études d’ingénieries prévues au second semestre 2023.

Puy-de-Dôme # Chimie # Services # International # Investissement