Industrie

Würth France investit dans la logistique à Erstein et à Montélimar

Par Charlotte Stiévenard, le 13 juillet 2022

Würth France poursuit ses investissements malgré la hausse du coût des matières premières. Cette filiale du fabricant allemand d’outillage et de quincaillerie professionnelle pour le bâtiment va injecter en tout près de 96 millions d’euros sur ses sites d’Erstein, dans le Bas-Rhin et de Montélimar, dans la Drôme.

Le président du directoire de Würth France Claude Kopff veut moderniser la logistique du groupe dans l'Hexagone.
Le président du directoire de Würth France Claude Kopff veut moderniser la logistique du groupe dans l'Hexagone. — Photo : Würth

La hausse des coûts de construction ne freine pas le développement du fabricant allemand d’outillage et de quincaillerie professionnelle pour le bâtiment Würth (CA 2021: 17 Mds€, 82 000 collaborateurs). Sa filiale française (CA 2021 : 678 M€, 4 200 collaborateurs), basée dans le Bas-Rhin, a posé début juillet la première pierre des travaux de modernisation et d’agrandissement de son unité logistique au siège d’Erstein (900 collaborateurs). Ils doivent se terminer début 2024. Cet investissement était initialement chiffré à 60 millions d’euros en 2021. Il s’élève désormais à 72 millions d’euros "principalement à cause de la hausse du coût des matières premières", justifie Claude Kopff, le président du directoire de Würth France. Le site passera de 34 000 m² à 42 000 m².

12 millions d’euros pour Montélimar

Cet investissement fait partie du projet appelé "Evolog", qui concerne aussi le site logistique de Würth France à Montélimar (100 collaborateurs), dans la Drôme. Celui-ci va recevoir 12 millions d’euros d’investissement pour passer de 16 000 à 21 700 m². Il s’agit principalement d’un agrandissement. "Le site ne nécessite pas de modernisation particulière contrairement à celui d’Erstein qui a une trentaine d’années", précise le dirigeant, qui prévoit de lancer les travaux à la mi-2023 pour une mise en service en 2024.

Aujourd’hui, 72 % des produits que Würth livre en France partent d’Erstein, contre 28 % pour Montélimar, qui couvre le sud de l'Hexagone. "Nous souhaitons ramener cette proportion à 65/35 afin d’alléger la pression sur Erstein et de réduire l’impact carbone de nos livraisons", dévoile Claude Kopff.

Le centre de formation bientôt opérationnel

Par ailleurs, le nouveau centre de formation, parc automobile et centre d'appels de Würth France à Erstein est prêt. Les dernières équipes auront fini de déménager d’ici la fin de l’été dans cet espace de 4 500 m² racheté début 2021. Cet investissement de 6 millions d’euros doit permettre au groupe d’ouvrir ses formations vers l’extérieur. "Nous avons de plus en plus de clients qui nous demandent de former leurs salariés à la soudure, au chevillage, au tronçonnage ou encore au sciage", se réjouit le président du directoire.

Enfin, le dernier investissement en date de Würth France est l’installation d’une chaufferie à géothermie à Erstein pour 6 millions d’euros, avec un accompagnement financier non encore chiffré de l'Ademe (Agence de la transition écologique) et de la Région Grand Est. Les travaux prévus pour début 2023 doivent se terminer au plus tard début 2024.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition