Bas-Rhin

Artisanat

Üte veut valoriser la filière bois vosgienne avec ses nano-habitats

Par Lucie Dupin, le 22 février 2021

À travers le projet de nano-habitats modulables Üte, trois entreprises alsaciennes encouragent la filière bois du massif des Vosges du Nord. Ce type d'habitat artisanal met en valeur les circuits courts et le savoir-faire local.

La société Soller, l'atelier Lien d'horizon et l'architecte Jean-Christophe Brua conçoivent des nano habitats en bois issus de la filière locale.
La société Soller, l'atelier Lien d'horizon et l'architecte Jean-Christophe Brua conçoivent des nano habitats en bois issus de la filière locale. — Photo : © DR

Üte donne vie aux cabanes d’enfants grandeur nature. Le projet est né de l’association de trois sociétés, l’entreprise Soller (18 salariés) spécialisée dans la construction bois, charpente et menuiserie à Lupstein (Bas-Rhin), l’architecte du patrimoine Jean-Christophe Brua basé à Strasbourg et l’atelier Lien d'horizon de Maud Mettetal et Pierre Marc à Lingolsheim (Bas-Rhin). À l’initiative de Jean-Christophe Brua, les trois structures ont répondu ensemble en 2019 à un appel d’offres lancé par le parc naturel régional des Vosges du Nord. « En présentant Üte, nous avons remporté l’appel à projet "Nano habitat et architecture en bois local" dont l’objectif était de renforcer les liens entre les différents corps de métiers de la construction bois du massif des Vosges et d’amener la filière bois à anticiper les besoins en matière d’essence de bois et ainsi travailler sur les débouchés des forestiers », se souvient Pierre Marc, chargé de développement de Üte.

Conserver une dimension artisanale

Le groupement d’entreprises conçoit quatre types d'espaces habitables en bois de 5, 12, 20 et 40 mètres carrés. Selon la superficie, une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire sont nécessaires. Les modules installés sur des terrains constructibles sont destinés aussi bien aux professionnels, notamment à travers les marchés de l’hôtellerie ou des projets sur des exploitations agricoles, qu’auprès des collectivités et des particuliers. Les "ütes" servent alors d’habitat principal, d'extension d’un bâti existant ou de résidence secondaire ou locative de tourisme. « Nous venons de livrer notre premier contrat commercial avec deux abris de pêche pour la commune de Baerenthal (Moselle). Nous travaillons dans l’optique d’une production locale : avec les capacités de l’entreprise Soller, nous planifions la livraison de 12 modules en 2021, et 20 à 30 en 2022 », précise Pierre Marc, pour qui « l’ADN de Üte s’inscrit dans la valorisation de la démarche artisanale pour garantir le savoir-faire d’exception et l’approvisionnement raisonné sans prendre la direction d’une industrie lourde. »

Un million d’euros de chiffre d’affaires en 2022

Üte reçoit une trentaine de sollicitations par semaine provenant aux deux tiers de particuliers et du tiers restant de professionnels et d’institutions. Pourtant, à mi-février, pour garder le cap de son engagement local et responsable, l’entreprise n'était en mesure de ne signer que sept projets de plus pour l'année 2021. Pierre Marc ne se dit pas surpris de cet engouement « car Üte répond à des attentes fortes sur le marché, le public est en demande de ce type de proposition avec des éléments éthiques, locaux et écologiques ».

La construction des ütes mobilise près de 35 personnes entre les trois entreprises parties prenantes et les artisans partenaires pour l’aménagement intérieur. Les porteurs de projet estiment pouvoir réaliser 500 000 euros de chiffre d’affaires en 2021 et atteindre le million d’euros en 2022, en se fondant sur un prix moyen d’un module de 20 m² avec certaines options à 45 000 euros. La responsabilité sociétale de l’entreprise se concrétise par le versement d’une partie de ses bénéfices au parc régional naturel des Vosges du Nord pour aider à financer un programme de protection des forêts.

La société Soller, l'atelier Lien d'horizon et l'architecte Jean-Christophe Brua conçoivent des nano habitats en bois issus de la filière locale.
La société Soller, l'atelier Lien d'horizon et l'architecte Jean-Christophe Brua conçoivent des nano habitats en bois issus de la filière locale. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail