Bas-Rhin

Électronique

Hager exportera désormais depuis l'Alsace

Par Charlotte Stiévenard, le 09 décembre 2020

Les 27 500 mètres carrés du nouveau centre logistique du fabricant franco-allemand de composants électroniques Hager seront livrés à la mi-décembre. Installé dans le Bas-Rhin, à Reichstett, le site sera chargé des exportations des usines européennes du groupe.

Daniel Hager est le fils d’Oswald Hager et petit-fils de Peter Hager, les co-fondateurs du groupe franco-allemand.
Daniel Hager, actuel président du groupe Hager et petit-fils du co-fondateur, a visité le nouveau site de Reichstett début décembre 2020. — Photo : ©Charlotte Stiévenard

Hager rationalise sa logistique. C’est dans ce contexte que le fabricant franco-allemand de composants électroniques (2,19 Md€ de CA en 2019, 115 000 collaborateurs) a choisi de construire un nouveau centre logistique de 27 500 m² et 6 000 m² d'extension potentielle à Reichstett (67). Ce site qui doit être livré le 18 décembre 2020 représente un investissement de 40 millions d’euros. Installé au sein de l’EcoParc Rhénan, propriété de la société Brownfields, il s’ajoute aux trois autres usines alsaciennes du groupe dont le site français principal à Obernai et ceux de Saverne et Bischwiller, qui comptent 2 700 collaborateurs à eux trois. Le siège social du groupe Hager est à Blieskastel, en Allemagne.

Un site d’exportation pour les usines européennes

Ce bâtiment fortement automatisé à Reichstett sera doté de panneaux solaires couvrant ses besoins en électricité. Construit par le promoteur schilikois en immobilier d’entreprise LCR-Les Constructeurs Réunis, il est divisé en trois grands halls avec un système automatisé de préparation des commandes et un espace réservé aux produits hors gabarits, c’est-à-dire les portes, les goulottes qui permettent de ranger les gaines ou les armoires et coffrets.

« Le site de Reichstett va regrouper les exportations de toutes les usines européennes vers l’Europe et le monde, affirme Daniel Hager, le président, nous avons la volonté d’accompagner la croissance du groupe et de livrer les clients en Europe en moins de 24 heures. » 25 % de l'activité logistique, soit les exportations, de Blieskastel, d'Ottfingen et de Heltersberg en Allemagne, ainsi que d’Obernai et de Bischwiller en France sera ainsi rapatriée dans l’EcoParc Rhénan. Le site servira de plateforme d'envoi vers les autres entrepôts du groupe (Allemagne, France). Le reste des exportations est destiné aux grossistes et aux gros chantiers, principalement situés en Suisse, en Pologne, en Belgique et en Suède. Tous les produits des usines européennes sont concernés, des relais, aux disjoncteurs, en passant par les tableaux électriques et à l'exception des bornes de recharge et des batteries qui nécessitent un conditionnement particulier.

Reprise d’une partie des activités de Bischwiller

Les premières équipes devraient arriver au printemps 2021 et l’installation complète devrait se terminer un an plus tard avec au total une centaine de collaborateurs, dont une vingtaine pour les fonctions supports. Environ 80 personnes devraient venir de Bischwiller. Ce site qui conserve la production de disjoncteurs et d'interrupteurs différentiels, mais devrait transférer la logistique France vers un autre site en région pas définit pour l'instant. Il ne s'agira finalement pas de Charentay, dans le département du Rhône, « ce projet a été abandonné suite au changement de la majorité politique lors des dernières élections municipales », explique Daniel Hager.

Le nouveau bâtiment de Reichstett fait partie d’un projet d’investissement de plus de 100 millions d’euros sur plusieurs années porté par le groupe. Il comprend également l’installation d’un troisième centre logistique, dédié au premier marché du groupe, le marché allemand. Ce projet de 40 000 m² acté en septembre 2020 est prévu à Hammersbach dans le Land de Hesse en Allemagne.

Daniel Hager est le fils d’Oswald Hager et petit-fils de Peter Hager, les co-fondateurs du groupe franco-allemand.
Daniel Hager, actuel président du groupe Hager et petit-fils du co-fondateur, a visité le nouveau site de Reichstett début décembre 2020. — Photo : ©Charlotte Stiévenard

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail