Grand Est

Textile

Coronavirus : la filière textile alsacienne se mobilise pour fabriquer des masques

Par Charlotte Stiévenard, le 24 mars 2020

La production de masques a démarré en Alsace grâce à la mobilisation du Pôle Textile Alsace. Plus d’une dizaine d’entreprises de la filière locale a répondu à l’appel lancé par le gouvernement et doit produire 30 000 masques dès la première semaine. Pour l’instant, la discrétion est de mise sur l'identité des fabricants.

La future usine aura une capacité de production de 45 millions de masques FFP2 (photo) et chirurgicaux par an.
La procédure d'homologation par la Direction générale de l'armement des masques fabriqués par la filière textile alsacienne est en cours. — Photo : Stefano Ferrario - Pixabay - CC0

Plus d'une dizaine d’entreprises alsaciennes se lance dans la fabrication de masques de protection. La production a débuté partiellement le week-end du 21 mars, alors que la procédure d'homologation est en cours. « La capacité de production sera de 30 000 masques la première semaine, de 150 000 dès la deuxième semaine et pourrait évoluer encore dès les semaines suivantes », selon un communiqué du Pôle Textile Alsace. Cette association basée à Mulhouse compte 80 membres en Alsace et dans les Vosges. Elle a été chargée de coordonner la production sur le territoire suite à l’appel lancé par le gouvernement.

Un produit stratégique

Benoît Basier, dirigeant de la corderie Meyer-Sansboeuf, à Guebwiller, dans le Haut-Rhin, et président du Pôle Textile Alsace, explique qu’une entreprise en particulier est chargée de produire la matière première, sans donner plus de détails sur sa nature pour protéger l’identité de la société en question. Quatre autres entreprises s’occupent de la découpe et une dizaine d’ateliers de confection sera chargée de l’assemblage à terme. Au moins une entreprise participante se situe dans le Bade-Wurtemberg, la région allemande voisine. S’agissant d’une production devenue stratégique, la discrétion est de mise sur l’identité des participants. Benoît Basier affirme « craindre des attaques alors que les vols de masques se sont multipliés ces derniers temps. »

Les masques produits en Alsace seront réutilisables, lavables jusqu’à 80 fois. « On sort ainsi de la logique du jetable qui provoque les pénuries et on n’engorge plus les filières de déchets », souligne le communiqué du Pôle Textile, qui parle de masques de type FFP2. Ils sont normalement destinés aux professionnels de santé. « Nous devons attendre les résultats des tests réalisés par la Direction générale de l'armement. Nous adapterons les masques ensuite », décrit Benoît Basier. Cette procédure d'homologation, qui prend normalement trois mois, « devrait aller beaucoup plus vite. »

Des masques pour l’Agence régionale de santé

Le destinataire des masques, l’Agence régionale de santé, sera en charge de leur distribution. La CCI participe également, apportant un soutien pour trouver des machines, mais aussi un soutien logistique pour trouver les entreprises chargées du transport des matériaux. Pour Benoît Basier, il faut tirer certaines leçons de cette situation : « si on veut des produits industriels, il faut conserver de l’industrie sur place. Nous avons créé un produit grâce à une filière restée existante. C’est bien la preuve que, plus que jamais, les réseaux sont importants. »

Le message semble être entendu côté politique. « Nous sommes reconnaissants à la filière textile de faire la démonstration de sa solidarité. Demain, il faudra continuer à la soutenir », affirme Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est en charge de la compétitivité, de l’innovation et du numérique. Des masques qui selon elle « seront aussi utiles si, demain, nous voulons rapidement relancer l'économie. »

Un million de masques par semaine dans le Grand Est

D’autres entreprises du Grand Est se sont mobilisées, notamment en Moselle, dans les Vosges ou encore dans l’Aube, avec « L'Atelier d’Ariane et Petit Bateau », précise Lilla Merabet. Jean Rottner, le président de la Région Grand Est, affirme qu’il vise au total une production d’un million de masques par semaine. Par ailleurs, 350 000 masques FFP2, destinés aux professionnels de santé des territoires les plus touchés comme le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, la Moselle et les Vosges, ont déjà été collectés via des dons d’entreprises internationales, nationales, régionales et des industries. Une commande de cinq millions de masques a également été faite « auprès de chaînes de productions étrangères, à destination de tous les professionnels exposés en dehors de l’hôpital », affirme le président de Région.

La future usine aura une capacité de production de 45 millions de masques FFP2 (photo) et chirurgicaux par an.
La procédure d'homologation par la Direction générale de l'armement des masques fabriqués par la filière textile alsacienne est en cours. — Photo : Stefano Ferrario - Pixabay - CC0

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail