Occitanie

Réseaux

Interview Terres d'EFC Occitanie : « L'économie de la fonctionnalité ouvre de nouveaux modèles aux entreprises »

Entretien avec Elodie Guyot, secrétaire générale de Terres d'EFC Occitanie

Propos recueillis par Paul Falzon - 12 juin 2020

L'association Terres d'EFC Occitanie fédère une vingtaine d'entreprises régionales engagées dans une démarche d'économie de la fonctionnalité et de la coopération. Avec des partenaires locaux, elle propose aux TPE et PME de s'engager de façon très opérationnelle dans l’évolution de leur modèle économique.

Elodie Guyot, secrétaire générale de l'association Terres d'EFC Occitanie.
Elodie Guyot, secrétaire générale de l'association Terres d'EFC Occitanie. — Photo : DR

Depuis sa création début 2019, vous pilotez l’association Terres d’EFC Occitanie : quelles sont sa mission et son offre aux entrepreneurs ?

Élodie Guyot : Nous accompagnons actuellement 23 dirigeants de TPE et PME locales, engagés dans la transformation de leur business modèle pour favoriser la transition écologique. Le fil rouge de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, c’est l’usage. On passe d’une logique de vente de biens ou de services à une approche de performance de la prestation pour le client, et d’une consommation de ressources matérielles à l’utilisation de ressources immatérielles. Un des exemples emblématiques de l’EFC, c’est Michelin, qui a basculé son modèle de la vente de pneus à la vente de kilomètres parcourus, avec une multiplication par trois de la durée de vie des pneumatiques.

Les dirigeants que nous accompagnons entament d’abord un parcours de formation de 18 mois, en individuel et en collectif, pour comprendre les concepts d’EFC et engager la réflexion sur leur modèle. Une deuxième phase consiste à mettre en application sa nouvelle approche dans l’entreprise, en fédérant en interne les différentes fonctions, et en externe les clients et fournisseurs.

La crise du coronavirus a-t-elle impacté votre action ?

Élodie Guyot : Nous avons augmenté la fréquence de nos réunions, organisées en visioconférence toutes les deux semaines au lieu de six, en s’appuyant sur le dialogue entre chefs d’entreprise. Nous avons aussi suspendu les formations théoriques pour aider concrètement les dirigeants, avec deux enjeux principaux : définir de nouvelles organisations pour les équipes, et repenser l’offre pour continuer à faire vivre l’entreprise. Beaucoup de dirigeants ont compris les limites de leur modèle économique, et nous ont exprimé leur besoin de travailler autrement. Fait révélateur, cinq prospects ont décidé de se lancer dans nos dispositifs d’accompagnement pendant la crise.

« La crise du coronavirus a mis en évidence l’importance pour une entreprise de travailler à l’échelle locale, avec une implication des salariés, des clients et des fournisseurs. »

Nous avons aussi lancé une nouvelle offre avec des partenaires locaux (Pikaia, Boudu Prod, Didier Bonnin Conseil, Melle Design) pour engager de façon très opérationnelle les TPE et PME dans l’évolution de leur modèle économique. Le dispositif peut être financé par le Pass Rebond Occitanie pour les entreprises du tourisme, de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

L’économie de la fonctionnalité et de la coopération a-t-elle une carte à jouer dans l’économie d’après-crise ?

Élodie Guyot : Disons que les entrepreneurs qui étaient sur le point de s’engager sont encore plus convaincus qu’il faut avancer vers la transition écologique et de nouveaux modèles économiques. La crise du coronavirus a mis en évidence l’importance pour une entreprise de travailler à l’échelle locale, ancrée sur son territoire, avec une implication des salariés, des clients et des fournisseurs pour maintenir la création de valeur. On a vu des entreprises basculer sur la production de masques ou de gel hydroalcoolique pour être directement utiles à la société. D’autres ont fait évoluer en urgence la relation commerciale avec leurs clients et leurs fournisseurs. Cette crise a montré la résilience des dirigeants, leur capacité à naviguer dans la complexité mais aussi à repenser leur stratégie. Ce sont des thèmes que nous aborderons le 23 juillet lors d’un événement porté avec le CJD Occitanie Pyrénées autour de la notion de « Terres durables ».

Elodie Guyot, secrétaire générale de l'association Terres d'EFC Occitanie.
Elodie Guyot, secrétaire générale de l'association Terres d'EFC Occitanie. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail