Occitanie

Conjoncture

L'industrie occitane pourrait ralentir la cadence en 2020

Par Paul Falzon, le 13 février 2020

Selon les données collectées par la Banque de France, le secteur industriel est resté très dynamique en 2019 en Occitanie (+4,1 %) mais les chefs d’entreprise anticipent une nette inflexion cette année. En cause, le tassement de la demande internationale du fait des tensions commerciales.

Technicien dans une usine Airbus
Après une année faste en 2019 (+7%), l'industrie aéronautique d'Occitanie devrait voir sa croissance revenir sur une progression plus mesurée en 2020, aux alentours de 3%. — Photo : Airbus S.A.S

Tous les voyants restent au vert pour l’industrie en Occitanie, mais l’exercice 2020 pourrait marquer une inflexion de la croissance. Selon les données rendues publiques par la Banque de France, qui a interrogé 2 300 entreprises de la région, l’année 2019 s’est conclue par une forte progression des chiffres d’affaires pour les trois secteurs étudiés : les services (+4,9 %), le BTP (+5,1 %) et l’industrie (+4,1 %). La bonne surprise vient de cette dernière, pour laquelle les prévisions faites il y a un an plafonnaient à 2 %.

Rebond de l’agroalimentaire

« Traditionnellement, certains secteurs industriels sont prudents dans leurs anticipations. Grâce au dynamisme de l’aéronautique, les matériels de transport ont par exemple connu une croissance de 6,1 %, le double de ce qu’attendaient les chefs d’entreprise », analyse le directeur régional de la Banque de France Stéphane Latouche. Après un exercice 2018 difficile, l’industrie agroalimentaire a rebondi l’an dernier (+4,1 %) tandis que les équipements électriques et électroniques ont maintenu une croissance de 5,6 %. Seule la métallurgie et les produits métalliques (-3,2 %) et dans une moindre mesure l’automobile (-2 %) sont à la peine.

Inquiétudes sur les exportations

L’année 2020 pourrait être celle du ralentissement pour l’industrie occitane. Les chefs d’entreprise tablent sur une progression de 2,8 % des chiffres d’affaires, avec un tassement de 4 points pour les équipements électriques et électroniques (1,7 %) et l’aéronautique (+3 %). Les exportations sont l’un des principaux sujets d’inquiétude, notamment pour les matériels de transport (dont l’aéronautique, donc) qui envisagent une année quasi étale (+0,6 %). Et ce, alors que la conjoncture internationale est plus incertaine que jamais.

« Ces derniers mois, on constate déjà un effondrement du commerce mondial du fait des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, dont les entreprises occitanes nous disent qu’elles impactent déjà la demande, pointe Stéphane Latouche. Il est encore trop tôt pour estimer les effets possibles du coronavirus, mais il est à craindre des pénuries pour certaines industries, par exemple celles qui sont consommatrices de composants électroniques. »

L’emploi reste dynamique

Ces incertitudes n’empêchent pas les entreprises occitanes de rester très actives sur le front de l’emploi, avec une croissance des effectifs attendus à 1,9 % pour l’industrie en 2020. Les services (+4,1 %) et le BTP (+2,6 %) ont aussi prévu d’embaucher. Des prévisions qui confirment la bonne tenue de l’emploi en Occitanie, où Pôle emploi a constaté une baisse record du nombre de chômeurs en 2019.

Technicien dans une usine Airbus
Après une année faste en 2019 (+7%), l'industrie aéronautique d'Occitanie devrait voir sa croissance revenir sur une progression plus mesurée en 2020, aux alentours de 3%. — Photo : Airbus S.A.S

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.