Toulouse

Infrastructure

Aéroport Toulouse-Blagnac : malgré la crise, les travaux de la piste 2 sont lancés

Par Fleur Olagnier, le 08 septembre 2020

L'aéroport Toulouse-Blagnac a divisé de moitié ses investissements pour l'année 2020 en raison de la crise liée à l'épidémie de coronavirus. Le plus gros chantier, la réfection de la piste 2, est cependant maintenu. Les travaux d'un montant de plus de 13 millions d'euros sont en cours et devraient se terminer mi-octobre. 

Philippe Crébassa, président du directoire d'Aéroport Toulouse-Blagnac
Philippe Crébassa, président du directoire d'Aéroport Toulouse-Blagnac, devant le chantier de la piste deux. — Photo : Fleur Olagnier

L’aéroport Toulouse-Blagnac (342 salariés ; CA 2019 : 161 M€) a ouvert le 8 septembre les portes du chantier de réfection de sa piste 2. Les travaux, entamés le 22 juin, correspondent à un investissement de plus de 13 millions d’euros hors taxe et ont été maintenus malgré le contexte difficile lié à l’épidémie de Covid-19. « Les investissements de l’aéroport en 2020 devaient initialement représenter environ 50 millions d’euros. Ils ont été réduits de moitié, notamment ceux portant sur l’accroissement de capacité de l’aérogare, éclaire Philippe Crébassa, président du directoire de la société de gestion de l'aéroport Toulouse-Blagnac. Le chantier de la piste 2, en préparation depuis deux ans, a été maintenu et représente l’opération la plus importante de l’année. »

Une piste mixte

La piste 2 n’avait pas subi de rénovation depuis 2004. Utilisée pour les vols commerciaux ainsi que les essais en vol d’Airbus, l’infrastructure avait commencé à montrer des signes de faiblesse. « Les essais particuliers d’Airbus, les atterrissages d’avions chargés et les freinages d’urgence à répétition avaient entraîné une fissuration de la piste », détaille Myriam Mechrouh, cheffe de projet du chantier. « Les travaux entamés en juin visent à refaire les couches supérieures de la bande de roulement, remplacer les feux de balisage par des leds et travailler sur l’assainissement », complète Philippe Crébassa.

Les travaux ont été préparés avec les sociétés Egis Avia, Egis Villes & Transports et Cap Ingelec, et sont réalisés par le groupement d’entreprises Eurovia, Socotras et JDC Airports. Plus de 8 000 jours de travail vont être nécessaires à la rénovation de la piste de 3 500 mètres de long sur 45 mètres de large. Le rabotage de 200 000 m2 ainsi que l’utilisation de 50 kilomètres de câbles électriques et 40 000 tonnes de cailloux vont être nécessaires à la rénovation d’une piste unique par ses équipements radio qui rendent possible les atterrissages par très faible visibilité.

15 % de matériaux réutilisés

15 % des matériaux utilisés pour l’opération sont des gravas issus du chantier de l’autoroute A62. Pour rappel, fin 2019, Eiffage avait racheté 49,99 % des parts d’ATB au groupe chinois Casil Europe pour environ 500 millions d’euros. Dans sa feuille de route, le nouvel actionnaire a donc choisi de mener à terme les travaux de la piste 2, ainsi qu’un second chantier destiné à faciliter l’embarquement et le débarquement à pied.

Aux mois de juillet et août, le cinquième aéroport de France a retrouvé 30 % de son trafic habituel. ATB s’enthousiasme également de la reprise de la navette Paris-Toulouse depuis fin août, qui représente en temps normal un quart du trafic total.

Philippe Crébassa, président du directoire d'Aéroport Toulouse-Blagnac
Philippe Crébassa, président du directoire d'Aéroport Toulouse-Blagnac, devant le chantier de la piste deux. — Photo : Fleur Olagnier

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail