Toulon

Industrie

VDSys veut sortir par le haut de la crise

Par Hélène Lascols, le 18 juin 2021

Ralentie dans son élan par la crise sanitaire et les élections municipales, VDSys, leader sur le marché de la transmission radio pour le domaine de la vidéo protection urbaine, mise sur sa capacité à innover pour sortir grandie et confirmer sa percée sur de nouveaux marchés, en France et à l’international.

Abdel Benothmane, président et fondateur de VDSys, applique au quotidien la devise "Ensemble, on va plus loin".
Abdel Benothmane, président et fondateur de VDSys, applique au quotidien la devise "Ensemble, on va plus loin". — Photo : VDSYS

L’année 2020 fut l’année de la double peine pour la PME toulonnaise VDSys, devenue numéro 1 sur le marché de la transmission radio pour le domaine de la vidéo protection urbaine avec plus de 1 000 communes équipées et 35 000 antennes en service sur tout le territoire, soit environ 35 % de parts de marché. "Les élections municipales marquant une pause dans la commande publique, puis le confinement lié à la crise sanitaire, ont ralenti notre croissance, avec un chiffre d’affaires de 2,4 millions d’euros réalisé en 2020, contre 3 millions d’euros l’année précédente", confie Abdel Benothmane, le dirigeant et fondateur. Il reste malgré tout confiant pour l’avenir, la sécurité étant un marché en pleine expansion, dans le public, comme dans le privé. Il a d’ailleurs profité de cette pause pour accélérer des projets de R & D, dont la concrétisation (encore confidentielle) est attendue pour cet été, et ainsi "sortir par le haut de cette crise."

Développer le marché privé

Cette année entre parenthèses a aussi poussé l’entrepreneur et son équipe de 20 salariés à se positionner sur d’autres marchés. Armé de belles références dans le secteur public, parmi lesquelles la Métropole Nice Côte d’Azur, la Métropole européenne de Lille, l’UGAP (Union des groupements d’achats publics) ou encore Yvelines Numériques, VDSys est aussi la seule entreprise de son secteur à être certifiée Origine France Garantie signifiant que le lieu où le produit prend ses caractéristiques essentielles est situé en France (le produit prend sa forme distinctive en France, NDLR) et que 50 à 100 % du prix de revient unitaire du produit sont acquis sur le territoire national.

Cet argument a fait mouche auprès des marchés publics, il compte bien désormais le faire valoir dans le privé. "Nous comptons quelques belles références, comme Renault, Arcelor Mittal, Auchan ou encore le Circuit Paul Ricard, mais le secteur privé est peu travaillé par l’entreprise et offre un potentiel important dans la surveillance de sites dits sensibles, que ce soit dans la défense, pour le compte d’opérateurs d’importance vitale ou encore d’organisateurs de grands événements", souligne Abdel Benothmane, qui espère d’ailleurs figurer parmi les fournisseurs des Jeux Olympiques de Paris en 2024, par l’intermédiaire de l’un de ses installateurs. Sur le marché français, VDSys a en effet noué des partenariats avec des installateurs (Circet, Spie ou Securitas par exemple), ou signe des contrats-cadres avec de grands groupes, parmi lesquels Engie Ineo Solutions, Snef ou Eryma Sogetrel.

Des atouts pour l’international

Les nombreuses certifications de sa technologie de transmission radio, "bien moins coûteuse à déployer que du réseau filaire", sont un atout indéniable, tout comme les domaines d’application, nombreux : de la surveillance de sites au contrôle d’accès en passant par la gestion de panneaux de communication, l’interconnexion de bâtiments, ou leur gestion technique (alarmes, domotique). VDSys a aussi déployé ces dernières années un produit phare, une caméra nomade, baptisée Vigicam. "Facile à déployer et interopérable, la Vigicam permet la mise en place de points autonomes de surveillance, avec ou sans câblage, que ce soit à l’occasion d’événements ou pour une surveillance environnementale ou ponctuelle. Cette technologie occupe déjà une place prépondérante avec plus de 400 Vigicam en service et 105 communes équipées", précise l’entrepreneur.

VDSys ne manque pas d’arguments pour se démarquer sur le marché national, mais aussi au-delà de nos frontières. "Avec 400 m² de stockage et de quoi tenir six mois de production, nous occupons, dans notre métier, une position unique en France, voire en Europe, qui nous offre une grande réactivité et qui nous permet aussi aujourd’hui de pouvoir faire face à la flambée des prix ou la moindre disponibilité de certaines matières premières." Ainsi, même si la reprise tarde à se faire sentir, Abdel Benothmane se sent prêt et entend bien réactiver les pistes de développement international, travaillées en 2019 avec la création d’une première filiale en Italie. "Nous attendons la reprise des salons internationaux et ciblons a minima l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la Belgique, mais également des pays d’Afrique francophone et du Maghreb."

Abdel Benothmane, président et fondateur de VDSys, applique au quotidien la devise "Ensemble, on va plus loin".
Abdel Benothmane, président et fondateur de VDSys, applique au quotidien la devise "Ensemble, on va plus loin". — Photo : VDSYS

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail