Aix-en-Provence

Santé

Implantation

Softway Medical investit son nouveau siège social

Par Hélène Lascols, le 07 mars 2022

Le groupe Softway Medical, leader français des systèmes d’information dédiés à la santé change de cadre. Les 400 salariés du siège viennent de s’installer dans un nouvel espace de 6 000 m². Les équipes parisiennes viennent de signer leur entrée, le 1er avril prochain, au sein de PariSanté Campus, berceau de la e-santé de demain.

L’entreprise construit son futur siège de 6 000 m².
L’entreprise construit son futur siège de 6 000 m². — Photo : Softway Medical

Fin 2020, les ambitions de croissance avaient été détaillées avec l’arrivée de la maison d’investissement Rothschild, aux côtés de Naxicap, au capital de Softway Medical. Moins de deux ans plus tard, l’éditeur en santé, passé de 580 à 750 salariés et comptant 200 postes ouverts, revendique la place de leader français de son secteur. Côté chiffre d’affaires, il atteint les 75 millions d’euros en 2021 (contre 60 millions d’euros en 2020), devrait dépasser les 90 millions d’euros en 2022 et culminer à 100 millions d’euros dès 2023, "avec deux années d’avance sur le calendrier fixé en 2020", se félicite Patrice Taisson, le président, qui l’explique par "un taux de transformation supérieur à ce que nous avions pu anticiper, notamment dans le public, qui s’est soldé, en 2021, par des prises de commandes en augmentation de 50 % par rapport à 2020."

Dans le privé, le Groupement des Hôpitaux de l’Institut Catholique de Lille, le Groupe AHNAC (Association hospitalière nord artois cliniques), l’hôpital civil et militaire de Bordeaux, BAHIA, ont adopté l’ERP Hôpital Manager. En septembre 2021, Softway Medical remportait aussi son 19e Groupement hospitalier de territoire, celui du Gard, soit quatre dossiers sur cinq et s’attend désormais à une nouvelle vague de dossiers. "Jusque-là, le Covid n’a pas bloqué la conclusion d’appel d’offres, en revanche, aucun nouveau chantier n’a été engagé. Nous sommes désormais prêts, avec notre "Dossier patient informatisé Hôpital manager" à répondre aux autres demandes, le territoire français comptant un total de 135 GHT", ajoute l’entrepreneur.

Patrice Taisson, président de Softway Medical.
Patrice Taisson, président de Softway Medical. - Photo : Softway Medical

Le nouveau siège social livré

Le groupe est d’autant plus prêt que les 400 salariés du siège ont investi, ce lundi 7 mars, les différents espaces de leur nouveau bâtiment totem de 6 000 m², situé à quelques kilomètres de l’ancien, sur la commune de Fuveau, près d’Aix-en-Provence. La semaine précédente, des ouvriers s’affairaient encore dans chaque recoin, bureau ou couloir, pendant que les membres du comité de direction organisaient des visites pour leurs équipes et levaient le voile sur un chantier, démarré durant l’été 2020 et imaginé dès 2019 pour permettre au groupe de continuer de grandir et d’accueillir de nouveaux talents. De les séduire aussi puisqu’à travers ce bâtiment, c’est "un catalyseur et un vecteur de bien-être au travail", que la direction a souhaité construire, avec leurs salariés. "Pendant toute la durée du projet, six groupes de huit salariés se sont réunis pour faire des propositions, réaliser des maquettes et un macro-planning. Ils ont été raisonnables et leurs demandes satisfaites, parmi lesquelles figuraient notamment des places de parking en nombre suffisant, des petites salles d’une capacité d’une ou deux personnes, des open spaces qui ne soient pas trop grands", détaille la directrice des ressources humaines Céline Amblot-Feral.

Pour un total de 20 millions d’euros investis, le siège offre aujourd’hui 430 postes de travail avec possibilité d’aller jusqu’à 480, de nombreux espaces collaboratifs ouverts, 39 salles de réunion, une cafétéria, une salle de sport de 35 m², deux vestiaires et neuf douches, un rooftop de 450 m² et 300 places de parking, dont la moitié est répartie sur deux niveaux en sous-sol. Par ailleurs, 120 bornes de recharges électriques et 55 déjà précâblées sont mises à la disposition du personnel pour leurs propres voitures mais aussi pour les 35 voitures électriques de la flotte de l’entreprise.

Une vitrine à Paris

D’ici quelques semaines, le 1er avril exactement, les équipes parisiennes de Softway Medical changeront, elles aussi de décor de travail. Jusqu’alors installée à La Garenne-Colombes, à côté de La Défense, la PME aixoise fera partie des premiers locataires à prendre possession de ses bureaux au sein de PariSanté Campus (15 000 m² dans le 15e arrondissement de Paris, 45 millions d’euros d’investissement global), qui se veut être le cœur de la recherche et de l’innovation de la e-santé en France. "Cette implantation est stratégique dans le sens où elle confirme notre volonté d’être un acteur clé dans l’évolution des usages pour accélérer, fluidifier et sécuriser le partage d’informations entre les professionnels de santé, au bénéfice final des patients. Elle est aussi importante en termes d’image, Softway Medical participant ainsi à l’objectif de PariSanté Campus, qui est de structurer la filière dédiée au numérique pour la santé et de la faire rayonner sur le plan mondial", confie Patrice Taisson.

Parisanté Campus a été inauguré le 14 décembre 2021
Parisanté Campus a été inauguré le 14 décembre 2021 - Photo : Parisanté Campus

Premiers contrats au Canada

L'international et l'innovation sont au menu de la e-santé française mais aussi de Softway Medical. La PME, qui a décidé de renforcer son image de groupe avec une nouvelle signature, "inspirer la e-santé", a signé ses premiers contrats au Canada avec le gain de trois groupements hospitaliers. "C’est notre premier gros contrat à l’international, note Jean-Baptiste Franceshini, directeur du marketing et de la communication et cofondateur. Et d’ajouter : Nous avons su saisir une opportunité, après avoir été sollicités par un éditeur local. L’ambition désormais est de nous développer sur ce territoire, à travers notre entité juridique créée sur place, mais aussi d’explorer d’autres pistes, notamment des pays francophones."

Softway Medical entend ainsi capitaliser sur ses investissements en recherche et développement, qui lui permettent par exemple de proposer à ses clients historiques, les radiologues, des outils d’intelligence artificielle (EasIA) d’aide au diagnostic. "Nos innovations n’ont qu’un objectif, permettre à chacun de nos utilisateurs d’exploiter pleinement ses capacités et de prendre des décisions éclairées dans ses missions quotidiennes, dans l’intérêt du patient", souligne Jean-Baptiste Franceshini.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition