Alpes-Maritimes

Communication et médias

L’avenir d’Exhibit Group modelé par les rêves de ses salariés

Par Charlotte Henry, le 17 mai 2018

Le groupe d'événementiel Exhibit Group, basé à Carros (Alpes-Maritimes), s'est pleinement engagé depuis deux ans sur la voie de l'entreprise libérée. Une nouvelle vision de l'entreprise et des rapports humains qui porte déjà ses fruits.

Yannick Batifoulier (à gauche), du pôle marketing, et Julien Rivaton, président d'Exhibit Group. — Photo : Exhibit Group

« Si ça te fait plaisir, alors vas-y ». Voici comment Yannic Batifoulier, en charge du marketing d'Exhibit Group, basé à Carros (Alpes-Maritimes), résume le nouveau mode de management adopté par les frère et sœur Julien et Charlotte Rivaton depuis qu’ils ont repris les rênes de l’entreprise familiale spécialisée dans la signalétique et la décoration évenementielles il y a deux ans. Et il expose cette vision installé dans un canapé, à côté de la cafétéria ouverte sur le grand plateau qui accueille les bureaux, les salles de réunion et la "salle de rêve" d’Exhibit Group.

Internaliser les savoir-faire

« De l’extérieur, il peut y avoir un côté anarchique », concède Julien Rivaton, qui confirme néanmoins que la « stratégie de croissance interne consiste à faire en sorte que les gens puissent réaliser leurs rêves au sein de la boîte ». La boîte, c’est un groupe en bonne santé financière de 150 personnes réalisant quelques 23 millions d’euros de chiffre d’affaires, essentiellement en France. Constitué de six filiales, Exhibit Group travaille à 80 % dans l’événementiel et s’est forgé au fil de croissances externes. « Notre métier, c’est de matérialiser le message ou l’identité de nos clients en internalisant tous les savoir-faire, de la production et l’impression à l’installation des décors », explique Yannic Batifoulier.

Le groupe s’appuie pour cela sur ses 12 600 m² d’atelier, répartis entre Carros, qui abrite le siège social, Exhibit SAS, Clearstyle et Pixeolab, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), où se trouve Felix and Co et Bennecourt (Yvelines), où est implantée Volume Agencement, la dernière filiale - Exhibit Monaco, n’ayant qu’une activité commerciale. Le champ d’intervention du groupe est large, allant de la signalétique et des stands pour les événements sportifs ou le lancement de produits, à l’aménagement de points de vente, en passant par la décoration de sièges sociaux, l’affichage dynamique sur écran ou encore la fabrication d’expositions dans les musées. Sa clientèle se compose à 70 % d’agences de création, et Exhibit Group intervient dans des lieux comme le palais des Festivals à Cannes, le Stade de France, le musée du Quai Branly ou la BNF à Paris.

Les clés du pouvoir données aux salariés

Si l’acquisition de clients et le développement de nouvelles activités restent prioritaires pour Exhibit Group, qui souhaite tenir le rythme d’une croissance externe tous les deux ans, « le premier projet de l’entreprise, est bien de faire vivre 150 familles, que les salariés soient heureux et s’éclatent au boulot », annonce Yannic Batifoulier, embauché lors du changement de gouvernance pour développer le pôle marketing et « faire de la personnalité du groupe une marque d’entreprise en voie de libération, avec l’intelligence collective comme ADN ».

Ce nouveau mode de management a été initié il y a cinq ans par le père, Jean-Bernard Rivaton, qui a créé en 1991, avec sa femme Josiane, Exhibit SAS, la première société du groupe. Après trente ans de gestion pyramidale, il a entrepris une véritable transformation personnelle, puis a introduit des pratiques d’intelligence collective au sein du groupe, tout en convertissant ses enfants à un management qui place l’humain au cœur de l’entreprise. Aujourd’hui fervent défenseur de l’intelligence collective, Julien Rivaton constate « une véritable transformation du groupe », depuis que « les salariés reprennent les clés du pouvoir dans l’entreprise. Nous avons moins de maintenance, une meilleure qualité, des clients plus satisfaits, des équipes plus engagées. Nous sommes heureux et on dégage toujours du résultat ».

Une responsable du développement du capital humain

Loin d’être anarchique, cette prise de pouvoir se fait dans la douceur avec l’aide de Charlotte Rivaton, la responsable du développement du capital humain d’Exhibit Group, et l’intervention ponctuelle de coachs, pour des accompagnements personnels ou d’équipes. Concrètement, cela donne un nouveau mode de gouvernance avec un comité directeur de six personnes qui pilote le groupe, des équipes de 6 à 20 personnes qui travaillent en autonomie avec des responsables cooptés, des équipes qui décident si elles doivent ou non réaliser une commande urgente, des opérateurs qui partent à l’étranger rencontrer les fabricants pour choisir leur machine, un graphiste passionné d’écologie qui lance un produit à partir des déchets du groupe.

« Les gens font en sorte de se rêver à l’intérieur de l’entreprise, et cela peut aboutir à la création d’un nouveau pôle ou une spécialisation sur un marché de niche », constate Julien Rivaton, pour qui le choix d’aller vers une entreprise libérée n’est pas une question de taille ou de secteur d’activité, mais bien de conviction personnelle.  

Yannick Batifoulier (à gauche), du pôle marketing, et Julien Rivaton, président d'Exhibit Group. — Photo : Exhibit Group

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail