Alpes-Maritimes

RSE

Gandee guide les entreprises sur le chemin de la RSE

Par Olivia Oreggia, le 18 novembre 2022

Présente à Carros, Paris et Bordeaux, Gandee est une plateforme de solutions clefs en main qui permet aux particuliers et professionnels de s’engager au profit d’associations, via des cagnottes en ligne. De quoi rendre très concrète la RSE pour toutes les entreprises qui ne sauraient par quel bout prendre leur désormais incontournable "responsabilité sociétale".

Layticia Audibert, fondatrice et dirigeante de Gandee.
Layticia Audibert, fondatrice et dirigeante de Gandee. — Photo : DR

La créatrice

Avocate de formation, Layticia Audibert a travaillé pendant 20 ans dans la gestion d’actifs à Paris et au Luxembourg. Parallèlement, la Niçoise crée "Provocateur de sourires", un magazine de bonnes nouvelles en ligne qui lui permet d’avoir une communauté sur les réseaux sociaux. Pour son quarantième anniversaire, elle incite ceux qui la suivent à "faire du bien au monde" en guise de cadeau. "Plus de 1 500 personnes ont alors répondu en faisant vraiment une bonne action, donner de l’argent à un sans-abri dans la rue ou aider une personne âgée dans leur immeuble. Si mon petit anniversaire pouvait avoir un tel impact, pourquoi ne pas aller plus loin ?" La pétillante Niçoise mûrit alors le projet et laisse tout tomber pour fonder Gandee.

Le concept

Après avoir levé 150 000 euros auprès d’investisseurs, Layticia Audibert créé ce qu’elle appelle de la "solidarité as a service", référence au Saas, software as a service (logiciel en tant que service). Via la plateforme sécurisée Gandee, particuliers et entreprises peuvent créer une cagnotte solidaire au profit d’une association sélectionnée (80 à ce jour). Les premiers à l’occasion d’un anniversaire, une naissance ou un mariage, les secondes lors de team building, d’un lancement de produit ou d’un challenge sportif. Différentes formules sont dédiées à la start-up, à la PME ou au grand groupe, qui voudraient protéger les récifs coralliens, soutenir les Clowns à l’hôpital ou les chiens guides d’aveugles, disposant ainsi d’un véritable outil RSE (responsabilité sociétale des entreprises). "Les entreprises sont souvent désarmées face aux enjeux de la RSE. Il y a trop de choses à faire, souvent compliquées. Mais quand vous dites à un dirigeant que son entreprise a permis à 200 enfants d’avoir accès à l’eau potable, c’est intelligible par tout le monde. Tous les mois, une vidéo leur montre concrètement comment a été utilisé son don, lui permettant de le valoriser auprès de sa communauté sur les réseaux sociaux, de ses clients ou partenaires." Et bien sûr de ses collaborateurs pour qui l’engagement est devenu primordial. RSE et marque employeur sont devenus inséparables. "Au-delà de la RSE en elle-même, en ce moment les entreprises veulent surtout répondre à la quête de sens des candidats et collaborateurs pour recruter et fidéliser."

Les perspectives

Accompagné par Rise partners, Gandee est actuellement en levée de fonds et vise les 300 000 euros afin, d’une part, de développer la plateforme et proposer davantage de défis RSE et d’autre part de recruter (elle compte 5 salariés à ce jour). Les associations présentes sur la plateforme, sélectionnées avec soin et labellisées, payent 250 euros de frais d’inscription. Les entreprises versent quant à elles 4 % de leur don à la start-up. Ainsi, depuis son lancement il y a cinq ans, Gandee a permis de collecter plus d’un million d’euros de dons, aidant ainsi plus de 33 000 personnes. "C’est une vraie raison de se lever le matin mais je veux aller beaucoup plus loin", assure Layticia Audibert qui vise les 3 millions d’euros collectés d’ici à fin 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition