Calvados

Numérique

Tinycoaching met l'intelligence artificielle au service de la formation

Par Isabelle Evrard, le 15 janvier 2021

En plein développement avec le boom du télétravail, la start-up normande, Tinycoaching, propose des formations via un chatbot neuropédagogique, disponible sur les messageries instantanées.

La start-up Tinycoaching a développé le premier chatbot neuropédagogique
La start-up Tinycoaching a développé le premier chatbot neuropédagogique. — Photo : © DR

Créée fin 2016, la start-up Tinycoaching, à l’origine du premier chatbot neuropédagogique, n’a vraiment démarré son activité qu’en 2020. « Après un an de recherche et de réflexion, nous avons pu effectuer nos premiers tests clients en 2018 et 2019 », explique Hubert Gervais, le fondateur de l’entreprise, installée à Colombelles, à la sortie de Caen.

Après un passé professionnel en entreprise sur des postes de direction dans la vente, le marketing, la communication, Hubert Gervais a eu l’idée de virtualiser un coach qui permettrait à tous salariés d’y avoir accès. « Il existait déjà des applications de formation comme le « learning management system », mais je voulais quelque chose de différent : une intelligence qui vous comprenne et qui vous guide dans l’évolution de vos connaissances. »
L’entreprise a donc développé un moteur de neuropédagogie qui s’appuie sur des piliers des neuro sciences. « Nous sommes les premiers à utiliser le canal de la discussion, donc la messagerie instantanée telle que Messenger, Teams, ou Google Chat », souligne le dirigeant. En acceptant Tiny comme « ami » sur sa messagerie, le salarié peut discuter avec son coach virtuel à son rythme : Tiny analyse ses acquis, via des rappels mémoriels, puis valide l’apprentissage.

Plusieurs recrutements en 2021

Tinycoaching s’adresse à tous les types d’entreprise et propose divers contenus de formation de type micro-learning sous différents formats et pour une durée moyenne de cinq minutes : ventes, numérique, soft skills (compétences comportementales, gestion du stress…), accompagnement au télétravail. « Les entreprises choisissent la formation en fonction du besoin de leurs salariés, mais nous pouvons aussi fabriquer des formations sur mesure », assure Hubert Gervais.

Employant 12 salariés, Tinycoaching compte recruter sept personnes supplémentaires en 2021. L’entreprise, qui vient de gagner deux appels d’offres de la Région Normandie pour accompagner les apprentis, a également signé plusieurs contrats avec des écoles et des universités, notamment avec l’École de Management de Normandie (EM) où Tiny sera déployé pour 450 élèves. « Depuis le second confinement, les entreprises ont pris conscience de l’intérêt des formations à distance. Il n’est plus possible maintenant de partir sur deux jours complets de formation à l’autre bout du département. Avec le boom de Microsoft teams par exemple, Tiny a complètement sa place », assure Hubert Gervais.
Prochaine étape pour Tinycoaching, le développement de l’intelligence artificielle du coach virtuel et l’intégration de Tiny sur les enceintes connectées d’Amazon et de Google Assistant. Grâce à l’ensemble de ces projets, l’entreprise espère tripler son chiffre d’affaires (450 000 euros) en 2021.

La start-up Tinycoaching a développé le premier chatbot neuropédagogique
La start-up Tinycoaching a développé le premier chatbot neuropédagogique. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail