Normandie

Transport

La Normandie expérimente un train au biocarburant colza

Par Isabelle Evrard, le 06 mai 2021

La Normandie lance une phase d’essais en service commercial et en conditions réelles, du biocarburant colza sur la ligne Paris-Granville. Une première en France.

La phase expérimentale est programmée jusqu’en juin 2021, en condition de circulation réelle et doit permettre d’appréhender l’autonomie des matériels lorsqu’ils circulent au carburant B 100.
La phase expérimentale est programmée jusqu’en juin 2021, en condition de circulation réelle et doit permettre d’appréhender l’autonomie des matériels lorsqu’ils circulent au carburant B 100. — Photo : Biernacki / Région Normandie

SNCF Voyageurs lance, avec la Région Normandie, une expérimentation en service commercial d’un train alimenté par du biocarburant colza 100 % d’origine végétale (flotte Regiolis Nomad Train) sur la ligne Paris-Granville : une première en France. C’est la société Bolloré Energy (1 000 salariés en France), spécialisée dans la distribution et la logistique pétrolière, propriétaire à 70 % de la société Dépôt Rouen Petit-Couronne, qui a remporté l’appel d’offres lancé par SNCF Voyageurs pour tester ce carburant alternatif durable.

La phase expérimentale, programmée jusqu’en juin 2021, en condition de circulation réelle (avec passagers) doit permettre d’appréhender l’autonomie des matériels lorsqu’ils circulent au carburant B 100, mais aussi le fonctionnement du matériel roulant, notamment le comportement du moteur thermique. La traçabilité des opérations de maintenance curative et préventive, le suivi qualitatif du carburant B100 ainsi que la robustesse et les points critiques de la chaîne logistique d’approvisionnement seront également analysés.

Sortir du diesel

Le carburant B 100, obtenu à partir de la transformation d’huile de colza, produit par la société Valtris Champlor (Meuse), offre une autonomie proche du gazole, et permet de réduire de 60 % les émissions de gaz à effet de serre. "La Normandie fait une nouvelle fois preuve d’innovation avec cette expérimentation inédite de biocarburant colza sur notre flotte de trains Nomad", se félicite le président de la Région Normandie, Hervé Morin, qui espère que "cette phase d’essai permettra à terme d’aller vers un mode de transport ferroviaire encore plus écologique."

Le projet testé en Normandie repose sur l’ancrage territorial de Bolloré Energy à travers ses dépôts et sa chaîne logistique d’approvisionnement de la station-service SNCF de Granville. "Cette première expérimentation en situation réelle est une nouvelle étape dans notre ambition écologique pour les TER et notre objectif de sortir définitivement du diesel", commente Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs. Ce carburant, à l’essai dans le domaine pétrolier, est déjà proposé par Bolloré Energy à d’autres acteurs du transport, et en particulier aux sociétés de transport de marchandises.

La phase expérimentale est programmée jusqu’en juin 2021, en condition de circulation réelle et doit permettre d’appréhender l’autonomie des matériels lorsqu’ils circulent au carburant B 100.
La phase expérimentale est programmée jusqu’en juin 2021, en condition de circulation réelle et doit permettre d’appréhender l’autonomie des matériels lorsqu’ils circulent au carburant B 100. — Photo : Biernacki / Région Normandie

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail