Rouen

Assurance

Avec Cardif IARD, BNP Paribas et la Matmut affichent leurs ambitions dans l'assurance-dommages

Par Sébastien Colle, le 18 juillet 2018

Cofondée par le groupe Matmut et BNP Paribas Cardif fin 2016, la nouvelle compagnie d'assurance Cardif IARD, installée à Rouen, doit permettre au géant bancaire de se renforcer sur le marché de l'assurance dommages.

Les dirigeants de BNP Paribas et du groupe Matmut ont présenté la stratégie de leur coentreprise Cardif IARD, à Rouen, le 4 juillet, dans son siège de l'immeuble "La Filature" (propriété du groupe Matmut).
Les dirigeants de BNP Paribas et du groupe Matmut ont présenté la stratégie de leur coentreprise Cardif IARD, à Rouen, le 4 juillet, dans son siège de l'immeuble "La Filature" (propriété du groupe Matmut). — Photo : Sébastien Colle / Le JDE

Une alliance entre deux géants français de la banque et de l'assurance se concrétise à Rouen. Lancée fin 2016 par le parisien BNP Paribas et le groupe mutualiste rouennais Matmut, la nouvelle compagnie d'assurance-dommages Cardif IARD et ses 230 collaborateurs prennent leurs marques dans l’immeuble de La Filature, nouvel ensemble de bureaux de 17 500 m2 emblématique du groupe Matmut livré après deux ans de travaux pour un coût de 45 millions d’euros (HT). Construit en face du siège social de l'assureur rouennais, il devrait accueillir 200 salariés Cardif IARD de plus sur place d'ici à 2020.

Faire de l'assurance de biens un produit bancaire comme les autres

Détenue à 66 % par BNP Paribas Cardif (filiale du géant bancaire) et à 34 % par le groupe Matmut, Cardif IARD nourrit de fortes ambitions. La compagnie doit permettre à BNP Paribas de renforcer son positionnement sur le marché de l'assurance dommages. Son objectif ? Porter le taux d'équipement en produits d'assurance dommages de ses clients particuliers de 8 % à 12 %, et de multiplier par trois les ventes de ses contrats, d'ici à 2020.

Car le groupe bancaire souhaite faire de l'assurance de biens un produit de banque "du quotidien", au même titre que les moyens de paiement, l'épargne ou les solutions budgétaires. « Nous devons nous transformer, pour suivre l’évolution des usages, avec la mise en place de partenariats », explique Renaud Dumora, directeur général de BNP Paribas Cardif. Spécialiste mondial du partenariat, BNP Paribas Cardif a entamé sa diversification dans le domaine de l’assurance avec trois mouvements dans ce secteur : l'acquisition de l’assureur italien Cargeas Assicurazioni en 2017, la création d’une filiale dans l’extension de garantie automobile (Icare), et donc, la création fin 2016 de Cardif IARD avec la Matmut.

Plus de 250 millions d'euros de primes d'ici 2020

« Nous démarrons en étant un petit acteur du secteur », reconnait Eric Marchandise, directeur général de Cardif IARD. En moins de deux ans d'exploitation (au 30 juin 2018), 30 000 contrats auto et habitation ont été souscrits, quand l'ambition de la nouvelle compagnie d'assurance est de générer 300 000 contrats par an à partir de 2020 - la Matmut réalise à elle seule 800 000 contrats par an - et 250 millions d'euros de primes d’assurance d'ici à deux ans (plus de 600 millions d’euros à horizon 2027).

Pour atteindre ces objectifs, Cardif IARD dispose de ses moyens propres d'exploitation et s'appuie sur des structures déjà en place comme le système informatique de la Matmut, ou encore le réseau de réparateurs de la mutuelle rouennaise. La nouvelle société d'assurance a également décidé d'entrer au capital d'Inter mutuelles assistance, à hauteur de 2 %, afin de lui « fournir les services d'assistance », explique le directeur général de Cardif IARD (la Matmut est actionnaire d’IMA).

Un projet gagné par la Matmut

« Notre ambition est de faire en sorte qu'avec nos méthodes, Cardif IARD obtienne un taux de résiliation inférieur à celui des concurrents bancassureurs », décrit le directeur général de la Matmut, Nicolas Gomart. Un projet fortement porté par Daniel Havis, président de la Matmut : « Pour la Matmut, les mutualisations induites sont l'occasion de mieux comprendre le fonctionnement de la bancassurance et, pour BNP Paribas, il était nécessaire d'avoir une offre performante face à la concurrence ». « Les critères de BNP Paribas dans le choix de leur partenaire ont notamment été la bonne image, la réactivité et l’adaptabilité de la Matmut », avance-t-il. Une analyse confortée par Renaud Dumora : « Nous sommes venus chercher auprès de Matmut une connaissance approfondie en matière d’assurance dommages, mais aussi une culture client et de la qualité de service qui amène la Matmut à avoir l’un des taux de fidélité parmi les plus forts sur le marché ».

Une politique de partenariats soutenue et voulue par Nicolas Gomart, qui souhaite consolider son groupe pour l’avenir : « Nous avons concouru à cet appel d’offres de BNP Paribas pour la création de Cardif IARD dans une logique d’ouverture aux partenariats, ce que ne font pas tous nos concurrents, car la taille va compter dans l’avenir. Si aujourd’hui, la Matmut n’a pas de problème de taille, la question se pose pour l’avenir afin de maintenir notre taille critique. C’est pourquoi il faut consentir des investissements incontournables ».

Les dirigeants de BNP Paribas et du groupe Matmut ont présenté la stratégie de leur coentreprise Cardif IARD, à Rouen, le 4 juillet, dans son siège de l'immeuble "La Filature" (propriété du groupe Matmut).
Les dirigeants de BNP Paribas et du groupe Matmut ont présenté la stratégie de leur coentreprise Cardif IARD, à Rouen, le 4 juillet, dans son siège de l'immeuble "La Filature" (propriété du groupe Matmut). — Photo : Sébastien Colle / Le JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail