Industrie

Auditech Innovations : La carte de la scanérisation 3D

Par la rédaction, le 06 février 2009

Spécialiste normand des équipements de protections individuels (EPI), Auditech investit 100 000 € pour accéder à la scanérisation3D.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Passer d’un stade artisanal à une automatisation partielle des processus de fabrication, voilà tout l’enjeu de la démarche de numérisation 3D entreprise par Auditech. « Aujourd’hui, notre travail est artisanal, par la force des choses », explique Pascal Roussel, le PDG d’Auditech Innovations. Les systèmes de protection antibruit avec filtres acoustiques sont moulés sur mesures à partir d’empreintes de l’oreille réalisées avec une pâte de silicone.

100 000 unités en 2015

L’ambition affichée par l’entreprise darnétalaise est de développer des moulages en résine grâce à la scanérisation des empreintes en trois dimensions. Avec le concours d’Oseo, Auditech et son dirigeant engagent 100 000 € en logiciels et équipements nouveaux avec pour objectif de passer de 20 000 équipements produits chaque année à quelque 100 000 unités à l’horizon 2015.

90 % de clients dans l’industrie

Un challenge que Pascal Roussel veut se donner tous les moyens de relever en préparant notamment le déménagement en 2010 de sa société sur le site de la future ZAC de la Plaine de la Ronce à Isneauville. En s’installant sur 3 000 m² de terrain, Auditech aura à cette date multiplié sa surface d’exploitation par trois. Condition nécessaire pour assurer le développement d’une société qui emploie aujourd’hui douze personnes et qui souhaite rapidement s’engager à l’international : « C’est une démarche que nous pourrons envisager dès 2010, d’abord en Allemagne, car le pays est fortement industrialisé, puis pourquoi pas dans le Benelux et en Grande-Bretagne ».

Auditech qui équipe déjà quelques grands noms de l’industrie hexagonale réalise 90 % de son activité auprès des entreprises (dont un tiers avec des produits spécifiques pour le secteur de l’agroalimentaire). Le reste est réparti principalement entre les particuliers et les musiciens professionnels.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail