Morbihan

Nautisme

Tiwal : Le dériveur met le cap sur les États-Unis

Par Ségolène Mahias, le 01 juillet 2016

Tiwal a franchi le cap des 500 bateaux vendus. L'innovation vannetaise entend vivre son rêve américain avec l'ouverture d'une filiale aux Etats-Unis, un marché où elle est déjà présente avec son dériveur mais où le potentiel est fort.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Et de 500 pour Tiwal. L'entreprise vannetaise a expédié début juin son 500e dériveur gonflable. L'innovation de Marion Excoffon et d'Emmanuel Bertrand a su trouver une clientèle. Ce bateau, qui tient dans deux sacs faciles à transporter et se rangeant dans le coffre d'une voiture, rencontre un vif succès à l'international.

États-Unis et écoles de voile

Auréolée de nombreux prix, présent sur les écrans télé actuellement, la jeune pousse Tiwal est dopée par des vents porteurs notamment à l'échelle mondiale. A ce jour, sur les 782.853 euros de chiffre d'affaires réalisé en 2015, 60 % ont concerné l'international et 40 % la France « Nous avons monté une filiale aux États-Unis », dévoile Marion Excoffon. Un positionnement qui ne doit rien au hasard : après la France, c'est le second marché de Tiwal. « Le potentiel est énorme là-bas. Pour s'en convaincre il faut regarder le nombre de côtes et de lacs ». En France aussi, Tiwal hisse la grand'voile. Plutôt présent sur un marché BtoC, le bateau séduit désormais les écoles de voiles. L'UCPA vient également de commander six bateaux ». Nous espérons que c'est le début d'une belle coopération. Globalement, nous nous plaçons sur ce marché des lieux de loisirs ».

Un jouet pour super yachts

L'innovation a aussi su se faire une place sur un marché assez insoupçonné. 20 % des ventes sont réalisées comme annexes de « super » yachts. « Le Tiwal avec son look et le fait qu'il soit avant tout un vrai bateau séduit les propriétaires de ces bateaux d'exception », avance Marion Excoffon. Avec une fabrication majoritairement française, « pas tout hélas sinon il serait à un niveau de prix trop élevé », le Tiwal se décline avec deux tailles de voile. A demi mots, sa designer Marion Excoffon confie travailler à la conception d'autres produits comme « des bateaux différents mais cela demande aussi du temps et de l'argent ». Depuis 2014, le fonds d'investissement Newfund est entré au capital. Une autre levée de fonds est d'ailleurs en projet d'ici la fin de l'année avec la volonté pour les jeunes chefs d'entreprise de demeurer majoritaires.

CA en hausse

Ces développements sur différents segments de marché permettent à Tiwal d'avoir des objectifs forts de croissance de chiffre d'affaires. De 782.853 euros, il devrait passer à un million d'euros. Tiwal voit aussi ses effectifs grandir : de deux au début, ils sont passés à sept aujourd'hui. Les effectifs grandissent, les commandes augmentent ; de quoi laisser également présager un besoin d'espace supplémentaire pour Tiwal qui est actuellement établie sur 150 m², au sein de la pépinière d'entreprises Créalis.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail