Morbihan

Informatique

MGDIS développe des solutions dans l’interopérabilité des administrations

Par Xavier Eveillé, le 19 novembre 2018

MGDIS vient de réaliser le portail Dauphin destiné à faciliter l’instruction des demandes de subventions dans le cadre de la politique de la ville. Le portail ouvre la voie à de nouveaux développements, MGDIS ayant expérimenté les solutions dans l’interopérabilité entre administrations.

Frank Mosser, Anne-Cécile Le Capitaine, Hugues Cornuaille, ainsi que Yann Ruis (absent sur la photo), ont supervisé le développement du Portail Dauphin.
Frank Mosser, Anne-Cécile Le Capitaine, Hugues Cornuaille, ainsi que Yann Ruis (absent sur la photo), ont supervisé le développement du Portail Dauphin. — Photo : Xavier Eveillé

La politique de la ville, en France, c’est 243 millions de crédits alloués pour 25 000 actions menées par 10 400 porteurs de projet (chiffres 2017). Mais la machine manque d’huile et les procédures sont longues. Pour y faire face, le législateur a prévu pour trois ans, à titre expérimental, un guichet unique. Rattaché au ministère de la Cohésion du territoire et des relations avec les collectivités, le Cget (Commissariat général à l’égalité des territoires) a ouvert en ce sens un portail dédié aux porteurs de projets, baptisé Dauphin. Il a été réalisé par la société vannetaise MGDIS (106 salariés, 9 millions d’euros de chiffre d’affaires), éditeur de progiciels destinés à accompagner les organisations publiques : « La dématérialisation des administrations est désormais bien avancée, en direction des citoyens. Elle était moins évidente pour les associations et les entreprises, mais cela est en train de changer », explique le directeur, Frank Mosser.

Actif depuis la mi-octobre, le portail Dauphin est « novateur » et va beaucoup plus loin qu’un extranet : « Les administrations parties prenantes sont interconnectées et les porteurs de projet informés, à chaque étape. Les comités de validation des dossiers seront ainsi moins accaparés par l’instruction technique et plus à même de retrouver le terrain avec les associations et les entreprises, pour travailler sur le développement du territoire. »

Gérer la forte montée en charge

Complexe à mener, le projet a nécessité 2000 jours-homme de travail depuis fin 2017, soit jusqu’à 30-40 personnes mobilisées au sein de MGDIS : « Cela s’inscrit dans un cadre plus large de réécriture complète de nos progiciels, un travail de longue haleine qui a nécessité 25 000 jours-homme », poursuit Frank Mosser. Il a fallu également gérer la montée en charge avec un afflux de candidatures, dans les starting-blocks pour le lancement du portail. « Cela a été une nouvelle expérience qu’on a su gérer en mobilisant les équipes. »

Le portail Dauphin doit encore évoluer dans les mois à venir. Des fonctionnalités vont être ajoutées pour l’instruction des dossiers.

À noter que MGDIS réalise 50 % de son chiffre d’affaires auprès de l’État et des Régions, soit environ 4,50 M€, pour 1,8 M€ auprès des Départements, 1 M€ auprès des villes/EPCI et 0,5 M€ auprès des marchés privés.

Frank Mosser, Anne-Cécile Le Capitaine, Hugues Cornuaille, ainsi que Yann Ruis (absent sur la photo), ont supervisé le développement du Portail Dauphin.
Frank Mosser, Anne-Cécile Le Capitaine, Hugues Cornuaille, ainsi que Yann Ruis (absent sur la photo), ont supervisé le développement du Portail Dauphin. — Photo : Xavier Eveillé

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture