Maine-et-Loire

BTP

Podcast Yannis Borjon-Piron (FFB 49) : "Les carnets de commandes dans le secteur du bâtiment ont beaucoup diminué"

Par Olivier Hamard, le 01 décembre 2022

Jusqu’à l’été dernier, le secteur du bâtiment enregistrait une hausse de ses carnets de commandes, portée par les confinements et l’engouement pour l’aménagement intérieur. Mais l’inflation et la hausse des prix de l’énergie font craindre un ralentissement de l’activité pour les mois à venir.

Président de la FFB de Maine-et-Loire, Yannis Borjon-Piron espère une reprise des commandes pour le secteur du bâtiment dans les prochains mois.
Président de la FFB de Maine-et-Loire, Yannis Borjon-Piron espère une reprise des commandes pour le secteur du bâtiment dans les prochains mois. — Photo : Olivier Hamard

Avec la crise sanitaire, beaucoup de particuliers ont émis le souhait d’aménager leur intérieur, et le secteur du bâtiment, porté aussi par les marchés de la rénovation et du neuf, enregistrait jusqu’en ce début d’année un carnet de commandes bien rempli. Mais l’inflation et la hausse du coût de l’énergie ont mis à mal cette dynamique. "Aujourd’hui, le carnet de commandes a beaucoup diminué, témoigne Yannis Borjon-Piron, président de la FFB 49, l’antenne départementale de la Fédération française du bâtiment. Nous travaillons encore sur nos stocks de commandes de 2021 et du début de l’année 2022, mais on peine à renouveler nos carnets de commandes, quels que soient les types de marchés, particuliers, entreprises ou collectivités."

Certaines collectivités, inquiètes pour leur facture énergétique, ont en effet ajourné des projets d’investissement, comme le font aussi des entreprises, qui préfèrent se concentrer sur leur activité et leurs marchés. L’inflation rend aussi plus frileux les particuliers pour engager des travaux dans leur logement. Même la rénovation énergétique, dont le secteur du bâtiment attend beaucoup, semble avoir marqué un coup d’arrêt. "On a le sentiment que ce sont actuellement les entreprises de fourniture et de pose de moyens de chauffage qui ont une activité forte, poursuit Yannis Borjon-Piron, mais concernant les travaux sur l’enveloppe du bâtiment cela reste encore mitigé. On espère tout de même que ce sera en 2023 notre bouée de secours par rapport à la construction neuve dont on prévoit qu’elle devrait nettement baisser."

Retrouvez l’interview de Yannis Borjon-Piron, président de la FFB 49, dans l’émission Le Mag Eco, sur RCF Anjou.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition