Maine-et-Loire

Distribution

Commercial

Les enseignes Espace Émeraude misent sur la réparabilité et la seconde main

Par Olivier Hamard, le 30 novembre 2023

Spécialisée dans la distribution de biens d’équipement du jardin et de la maison, l’enseigne angevine Espace Émeraude est en train de déployer des services de réparation ainsi que des corners dédiés à la vente de produits de seconde main dans ses 77 magasins.

L’enseigne Espace Émeraude déploie le label BonusRepar dans ses magasins et va mettre en place des corners de seconde main.
L’enseigne Espace Émeraude déploie le label BonusRepar dans ses magasins et va mettre en place des corners de seconde main. — Photo : Espace Emeraude

Avec l’obtention du label BonusRepar pour actuellement dix de ses magasins, l’enseigne angevine Espace Émeraude accélère dans la réutilisation du matériel de bricolage ou de jardinage comme elle le fait par ailleurs dans la seconde main. "Avec ce label dédié à notre secteur, les clients peuvent faire réparer leur matériel en magasin, explique Jean-Marc Hupé, directeur général d’Espace Émeraude, avec une prise en charge d’une partie des frais par l’État, comme cela existe déjà pour les appareils électroménagers avec les magasins spécialisés et labellisés QualiRepar."

Déploiement de la seconde main

Depuis plusieurs années, l’enseigne spécialiste des biens d’équipement du jardin et de la maison travaille sur la question de la réparabilité. Chacun de ses 77 magasins, 12 en propre et 65 en franchise, offre un service de réparation. "L’objectif est que tous nos magasins obtiennent rapidement ce label et nous encourageons les indépendants du réseau dans ce sens", confie Jean-Marc Hupé. Parallèlement, l’enseigne travaille depuis plusieurs années sur la question de la seconde main, avec l’ouverture de corners dédiés dans ses magasins. Elle a déjà mené une réflexion sur ses approvisionnements et ses circuits logistiques, en s’approvisionnant en premier lieu auprès de fournisseurs locaux lorsque c’est possible, puis français, européen et du reste du monde lorsque les produits ne sont pas fabriqués sur le vieux continent. "Nous sommes pleinement engagés dans cette mouvance de produits de qualité et réparables, ajoute Jean-Marc Hupé. Nous avons développé et validé un process pour la seconde main et nous réfléchissons maintenant à le déployer et à le marketer. L’idée est de permettre aux clients d’acheter du matériel reconditionné au moins 30 % en dessous du prix du neuf, avec les mêmes performances nominales." L’enseigne prévoit de développer activement ces corners dédiés à la seconde main au second semestre 2024, et aimerait les voir implantés dans les trois quarts de ses magasins avant la fin de l’année.

Un potentiel de 300 magasins

Créée en Maine-et-Loire en 1980 et implantée dans toute la France, l’enseigne Espace Émeraude, qui réalise 260 millions d’euros de chiffre d’affaires cumulé et emploie 1 200 collaborateurs dans l’ensemble de son réseau, prévoit aussi un fort développement de ses points de vente dans les années à venir. Elle s’est fixé un objectif de 110 magasins en 2025 et table pour cela, entre autres, sur la mise en place en mars 2023 d’un nouveau contrat appelé Appro EE. "Il permet aux propriétaires de magasins indépendants, en dehors de nos enseignes, d’utiliser les services de notre centrale d’achat, explique Jean-Marc Hupé. C’est une forme de sas intermédiaire pour ensuite entrer dans notre réseau, et cela va être un accélérateur pour le développement d’Espace Émeraude." Six magasins ont déjà souscrit ce contrat et d’autres rejoignent l’enseigne angevine, qui a également étoffé son équipe en charge du développement du réseau. Et au-delà de cet objectif de 110 magasins à court terme, Espace Émeraude, qui a aussi déployé son nouveau site internet en septembre 2023, vise plus haut. "Nous avons un potentiel de 300 à moins de dix ans", assure Jean-Marc Hupé.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition