Maine-et-Loire

Commerce

Espace Émeraude poursuit une croissance à deux chiffres et renforce sa RSE

Par Olivier Hamard, le 25 novembre 2022

Le spécialiste des biens d’équipement du jardin et de la maison Espace Émeraude connaît chaque année une croissance importante. Avec aujourd’hui 79 magasins dont 17 directement rattachés à sa centrale angevine, l’enseigne veut augmenter dans ses rayons le nombre de produits fabriqués en France, accélérer dans la seconde main et investir dans l’humain.

L’enseigne Espace Émeraude veut miser sur le made in France et la réparabilité des produits.
L’enseigne Espace Émeraude veut miser sur le made in France et la réparabilité des produits. — Photo : Espace Emeraude

Créée en 1980, l’enseigne Espace Émeraude, dont le siège est implanté aux Ponts-de-Cé, est majoritairement présente dans une grande moitié ouest du pays et est spécialisée dans les biens d’équipements de la maison et du jardin, de la tondeuse à l'abri de jardin en passant par la remorque ou l'équipement pour animaux. Sa clientèle est composée à la fois de particuliers et de professionnels, qui représente environ 25 % de son portefeuille, elle compte près de 80 magasins, dont 17 directement rattachés à la centrale angevine. Celle-ci atteint cette année un chiffre d’affaires de 33 millions d’euros, contre 28,8 millions d’euros l’an passé et 24,8 millions d’euros en 2020, auquel il faut ajouter celui des points de vente qui y sont rattachés, s’élevant à environ 60 millions d’euros. "Nous mesurons nos performances par rapport aux années d’avant la crise sanitaire et nous sommes en croissance régulière, indique Jean-Marc Hupé, directeur général d’Espace Émeraude. Nous nous sommes séparés ces dernières années de plusieurs points de vente intégrés, en passant de 26 à 17, et nous allons de plus en plus vers des magasins de type prémium. Mais parallèlement, nous continuons aussi d’en ouvrir de nouveaux. Nous sommes dans un segment où nous n’avons pas réellement de concurrent sur la totalité de nos produits. Nous cohabitons avec d’autres enseignes mais personne ne présente toute notre offre. "

Occasion et seconde main

Avec la crise sanitaire, qui a fait naître chez nombre d’enseignes la volonté de proposer des produits fabriqués en France ou pour le moins en Europe, à la fois pour réduire l’impact carbone et parer les difficultés d’approvisionnement, Espace Émeraude a lancé une réflexion sur ses approvisionnements. "L’origine d’un produit est aujourd’hui un critère de négociations avec nos fournisseurs, précise Jean-Marc Hupé, et nous privilégions systématiquement ce qui est fabriqué en France. De même, nous avons des critères de réparabilité sur ce que nous mettons en rayon, particulièrement pour les tondeuses robots, les nettoyeurs haute pression ou encore les téléphones. Nous commercialisons en effet, surtout pour les professionnels, des téléphones utilisables en milieu hostile, sous la pluie par exemple."

Jean-Marc Hupé est le directeur général de l’enseigne Espace Émeraude.
Jean-Marc Hupé est le directeur général de l’enseigne Espace Émeraude. - Photo : Espace Emeraude

Chacun des magasins de l’enseigne dispose ainsi d’un atelier de réparation entièrement équipé, avec un personnel dédié, et propose depuis longtemps déjà du matériel d’occasion. "Lorsque nous faisons une reprise de produit à un professionnel, ajoute Jean-Marc Hupé, nous le remettons le plus souvent sur le marché. Nous travaillons actuellement sur l’identification de critères différents pour les produits d’occasion et les produits reconditionnés, qui n’existent pas actuellement, afin de mettre en place des types de garanties différentes. Contrairement au matériel d’occasion, un produit reconditionné doit en effet avoir quasiment retrouvé les performances d’un produit neuf." Espace Émeraude souhaite reconditionner les produits directement dans les ateliers de ses magasins, pour les reproposer sur place et demeurer dans une économie circulaire. "Mais pour que l’activité soit rentable, il nous faudra tout de même proposer des produits de valeurs", précise Jean-Marc Hupé.

Recrutement et formation

Le siège social d’Espace Émeraude, aux Ponts-de-Cé, emploie 50 personnes, auxquelles il faut ajouter quelque 280 collaborateurs répartis dans les 17 magasins intégrés de la centrale. Avec une quinzaine de salariés dans chacun des 60 magasins affiliés, ce sont entre 900 et un millier de personnes qui travaillent pour l’enseigne. "L’humain est pour nous un véritable enjeu, reconnaît Jean-Marc Hupé, avec une question essentielle : Comment faisons-nous pour que les gens soient au top de leurs compétences dans l’entreprise, entre autres pour permettre la mobilité professionnelle ?" Espace Émeraude développe donc un portefeuille de formations piloté à partir de sa centrale angevine pour des collaborateurs déjà en poste dans ses magasins intégrés, formations assurées en interne ou par des organismes extérieurs. "Nous voulons aussi recruter en allant chercher une population moins visible, comme les personnes migrantes ou des gens qui ont connu des accidents de la vie, ajoute Jean-Marc Hupé. L’idée est de le faire pour les magasins intégrés, que la centrale montre l’exemple pour que cela soit dupliqué ensuite dans les magasins de nos adhérents."

Dans ce volet RSE, outre l’aspect social, Espace Émeraude souhaite aussi accélérer dans le domaine environnemental. Suite à la sécheresse de l’été 2022, l’enseigne a ainsi décidé de s’emparer de la question de l’eau et veut mettre en place un plan d’actions dans ce domaine.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition