Maine-et-Loire

Industrie

DGM Industries s'agrandit en vue d'exporter ses machines de menuiserie

Par Florent Godard, le 01 juin 2021

Fournisseur de machines pour la menuiserie allant jusqu’aux lignes de production de fenêtres, portes et vérandas, DGM Industries prévoit de doubler ses ateliers de Champtocé-sur-Loire, dans le Maine-et-Loire. Pour répondre au marché français, mais aussi avec l’ambition d’exporter ses machines en Europe.

De gauche à droite : Hervé Delhommeau, Christophe Garde et Gaël Mazoyer pilotent la holding Hetage, qui chapeaute DGM Industries (Maine-et-Loire) et Corba (Vosges).
De gauche à droite : Hervé Delhommeau, Christophe Garde et Gaël Mazoyer pilotent la holding Hetage, qui chapeaute DGM Industries (Maine-et-Loire) et Corba (Vosges). — Photo : DGM Industries

DGM Industries (27 salariés, 9,5 M€ de CA) s’apprête à pousser les murs à Champtocé-sur-Loire. Fournisseur de machines pour la menuiserie industrielle, la PME "va d’abord construire 600 m² de nouveaux bureaux et ateliers en 2021, puis prévoit de bâtir 1 000 m² supplémentaires d’ici 2023", indique Christophe Garde, président de DGM Industries. De quoi porter la superficie de son usine à 2 600 m², usine qu’elle vient de racheter à la communauté de communes Loire Layon Aubance. Mises bout à bout, ces opérations représentent une enveloppe d’investissement de 1,4 million d’euros.

Fabricant et négociant

Ce faisant, DGM compte agrandir les ateliers consacrés à ses deux activités, à savoir le négoce et la fabrication d’équipements allant jusqu’aux lignes de production de portes, fenêtres ou vérandas. L’usine angevine réalise par exemple des machines d’assemblage de cadres de fenêtres en PVC ou aluminium, ou encore des machines de pose automatique d’accessoires sur menuiseries (vitrages, charnières…). Le négoce pèse, lui, un tiers de l’activité. DGM Industries importe deux marques allemandes : Schirmer (des centres d’usinage de profilés) et KMW (lignes de soudage).

Un second site dans les Vosges

Le catalogue s’est même encore enrichi depuis le récent rachat de la société Corba (23 salariés, environ 4 M€ de CA), basée dans les Vosges. Un fabricant d’équipements de manutention automatisée (convoyeurs, etc.) pour réduire la pénibilité des postes de travail, ainsi que de machines d’emballage pour le transport de menuiseries. Cette entreprise va d’ailleurs s’agrandir elle aussi cette année, de 2 100 à 3 500 m² (environ 900 000 € d’investissement). Les deux entités sont réunies sous la holding Hetage, détenue à parts égales par Christophe Garde, Gaël Mazoyer et Hervé Delhommeau.

DGM Industries occupe actuellement un atelier de 1 000 m² sur l’Actiparc Anjou Atlantique à Champtocé-sur-Loire, situé sur la route Angers-Nantes.
DGM Industries occupe actuellement un atelier de 1 000 m² sur l’Actiparc Anjou Atlantique à Champtocé-sur-Loire, situé sur la route Angers-Nantes. - Photo : DGM Industries

Marché français "en pleine euphorie"

Son catalogue s’adresse au marché Hexagonal. Sans surprise, sa clientèle se compose de grands noms de la menuiserie comme Batistyl, Bouvet, le groupe Liébot, Lorillard ou encore Pasquet. "Un marché français aujourd’hui en pleine euphorie, dixit Christophe Gard. Les foyers français ont profité des confinements successifs pour rénover leur habitat. Et le plan de relance du gouvernement, incluant des subventions pour l’achat de biens d’équipements, a gonflé notre carnet de commandes depuis le dernier trimestre 2020."

Cap vers le Benelux et la Scandinavie

DGM Industries rêve désormais d’agrandir son terrain de jeu. Et assez rapidement. D’où l’ampleur des extensions. "La phase 2 de notre business plan vise à se structurer pour exporter en Europe d’ici 2023. En ciblant le Benelux, la Scandinavie et le Royaume-Uni", annonce Christophe Garde. D'ici cinq ans, ce dernier ambitionne de créer 15 à 30 emplois au total sur ses deux usines (et vise 15 à 20 M€ de CA cumulé). La PME recherche actuellement des partenaires étrangers dans les pays cibles, capables de commercialiser ses produits tout en assurant au passage le service après-vente. Son "double" en quelque sorte.

De gauche à droite : Hervé Delhommeau, Christophe Garde et Gaël Mazoyer pilotent la holding Hetage, qui chapeaute DGM Industries (Maine-et-Loire) et Corba (Vosges).
De gauche à droite : Hervé Delhommeau, Christophe Garde et Gaël Mazoyer pilotent la holding Hetage, qui chapeaute DGM Industries (Maine-et-Loire) et Corba (Vosges). — Photo : DGM Industries

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail