Mayenne

Énergie

Comment Sodistra a réussi à maitriser ses dépenses énergétiques

Par Rémi Hagel, le 23 novembre 2022

Le fabricant de solutions de traitement d’air Sodistra est parvenu à maîtriser ses dépenses énergétiques cette année. Non seulement un contrat de fourniture pluriannuel a préservé l’industriel mayennais des hausses de tarif, mais en plus l’installation de panneaux photovoltaïques lui procure de l’électricité auto-consommée.

Sodistra a installé 1 600 m2 de panneaux photovoltaïques sur son usine de Château-Gontier.
Sodistra a installé 1 600 m2 de panneaux photovoltaïques sur son usine de Château-Gontier. — Photo : Sodistra

Cette année, le fabricant de solutions de traitement d’air Sodistra (55 salariés, 15 M€ de CA) ne verra sa facture augmenter que de 5 %, incluant l’amortissement sur huit ans des 1 600 m2 de panneaux photovoltaïques, installés sur la toiture de l’usine depuis octobre 2021. Cette faible hausse s’explique surtout par le tarif d’achat bloqué négocié pour quatre ans en 2020. Erwan Coatanea, le PDG de cette entreprise de Château-Gontier (Mayenne), avait alors pris cette décision pour ne pas avoir à renégocier chaque année. La conjoncture lui donne une tournure encore plus favorable, mais ce choix s’inscrit dans une attitude globale : une volonté d’anticiper, "ne pas attendre qu’on nous impose des choses. Une solution imposée, c’est une contrainte".

Suivi de la consommation en temps réel

C’est aussi pour cette raison qu’Erwan Coatanea a fait installer des panneaux photovoltaïques sur l’extension de l’usine. Cette année, un tiers de l'électricité consommée par l'usine est produite en interne. Reste qu'avec le solaire, la production dépend de la météo. En octobre, les panneaux ont produit 20 % de l’énergie consommée par l’usine ; en juin, c’était 44 %. 

L’installation est couplée au système de la start-up lavalloise Enerfox, qui permet de suivre la consommation d’électricité et de gaz de l’entreprise en direct. En parallèle, la production électrique des panneaux est également mesurée et affichée. "Du jour où on a eu le monitoring d’Enerfox, on a réduit les consommations électriques", témoigne le chef d’entreprise. Les graphiques mettent en évidence les pics de consommation ou encore la consommation provoquée par les ordinateurs en veille, la climatisation, les fuites.

L’application Enerfox a aussi conduit à rationaliser certaines opérations pour diminuer la consommation de gaz. "On a déjà réduit de 25 %, et on compte atteindre 50 %".

Nécessaire réorganisation du travail

Pour maximiser les économies d’énergie, une réorganisation de la production est nécessaire. Par exemple, les machines ne sont pas utilisées pendant la pause de midi, à l’heure où les panneaux photovoltaïques atteignent leur pic de production. "On va voir comment décaler, échelonner les horaires de la pause", explique le dirigeant. Produire en fonction de la météo implique donc de la souplesse. "On produit plus de panneaux en polyester les jours où il fait beau, puis on les stocke". Cela demande de la polyvalence pour les opérateurs, pour passer d’une activité à une autre selon les jours.

Pour optimiser la production électrique, Erwan Coatanea est en train de mettre en place une structure permettant une autoconsommation collective. Elle permettra de faire bénéficier de l’électricité non consommée les week-ends ou le mois d’août à des voisins et des salariés pour leur habitation. Ils rachèteront l’électricité à un prix négocié, plus avantageux. Le dossier est en cours de constitution. La première étape, toujours en attente, est d’obtenir le raccordement au réseau.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition