Mayenne

Métallurgie

Investissement industriel

Avis favorable pour l’extension du fabricant de clôtures métalliques Dirickx

Par Frédéric Gérard, le 30 novembre 2023

Première étape franchie pour le projet d’extension de 21 000 mètres carrés de la société Dirickx, qui a reçu un avis favorable suite à l’enquête publique. Propriétaire depuis 2017 de la société mayennaise basée à Congrier, le groupe Picot imagine une refonte de son site, qui héberge son siège et sa principale usine de poteaux et panneaux de clôtures.

Le nouvel atelier de profilage de poteaux Dirickx, ouvert en 2023 sur son site de Congrier, dans le sud de la Mayenne.
Le nouvel atelier de profilage de poteaux Dirickx, ouvert en 2023 sur son site de Congrier, dans le sud de la Mayenne. — Photo : Frédéric Gérard

Détenue par le groupe Picot (380 M€ de CA), Dirickx a reçu un avis favorable pour l’extension de son usine de Congrier en Mayenne, de la part du commissaire chargé de l’enquête publique. La société Dirickx, qui a fait sa renommée avec les clôtures métalliques, dispose actuellement sur son site historique de 35 000 m2 de surfaces de production, dont un atelier de 4 600 m2 mis en service cette année, qui abrite quatre lignes de profilage de poteaux. Le projet prévoit une refonte du site avec 59 600 m2 de bâtiments au final, avec quatre lignes de production de panneaux métalliques (soit deux supplémentaires), une ligne de peinture dont 43 m3 de bains. Et un stockage automatisé par transstockeurs. La gestion des flux serait totalement repensée. Ce sont 21 000 m2 qui seront construits pour y parvenir.

Un projet "soumis aux conditions de marché"

Ce projet est destiné à maintenir les 317 emplois sur le site mayennais, en augmentant les capacités de production et de stockage. Pour les dirigeants de la société Dirickx, rachetée en 2017 par le groupe Picot, il s’agit de prendre un temps d’avance et être prêt lorsque la demande se fera sentir. Ce projet est " soumis aux conditions de marché ". La société indique toutefois à l’administration prévoir la configuration finale de son site à la fin 2026.

À noter que l’enquête publique relative à ce " projet ambitieux ", relève le commissaire enquêteur, n’a suscité aucune question lors des permanences ou en ligne, n’a attiré aucun voisin et n’a fait réagir aucune association environnementale.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition