Laval

Intérim

Management

Actual veut devenir le numéro un français du marché du travail et nourrit des ambitions à l’étranger

Par Frédéric Gérard, le 26 janvier 2024

Après des années d’acquisitions, le groupe présidé par Samuel Tual (1,6 Md€ de CA) vient de mettre en place une nouvelle gouvernance et a travaillé sa marque employeur. L’objectif est de proposer une réponse dans chaque territoire sur le recrutement, l’insertion ou la formation. La croissance externe se poursuivra chez des voisins européens.

Samuel Tual, le président du groupe Actual, ici dans son bureau de Laval d’où il veut faire émerger le numéro un français du marché du travail.
Samuel Tual, le président du groupe Actual, ici dans son bureau de Laval d’où il veut faire émerger le numéro un français du marché du travail. — Photo : Frédéric Gérard

Le groupe Actual réalise déjà 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires avec ses 4 100 collaborateurs. "L’ambition est de devenir le premier acteur indépendant français sur le marché de l’emploi", pose le président Samuel Tual. Le Lavallois glisse que cet objectif pourrait être atteint d’ici trois ans.

La priorité reste la pérennité du groupe

Mais devenir le numéro un français ne signifie pas forcément devenir le leader en France. Des groupes internationaux, davantage focalisés sur le travail temporaire, semblent inatteignables. "Nous sommes un groupe patrimonial qui n’a pas à répondre à des fonds d’investissement. Notre premier objectif, c’est la pérennité du groupe. On a donc le temps de la réflexion, appuie Samuel Tual. On ne cherche pas à être le premier à tout prix, on cherche d’abord à apporter des réponses dans les territoires. "

Ces dernières années, à coups de rachats, le groupe Actual a maillé le territoire national. Il compte désormais 600 agences, dont une centaine dédiée à l’insertion. Le spécialiste du recrutement, de l’insertion et de la formation a placé 165 000 intérimaires, l’équivalent de 34 000 équivalents temps plein, l’an dernier, a orienté 305 000 personnes et œuvré pour 33 000 entreprises clientes.

L’ambition de réaliser 20 % de l’activité à l’international

L’implantation du groupe pourrait encore se poursuivre, mais à un degré moindre, et de manière plus ciblée ; dans le Grand Est ou encore à La Réunion, le seul DROM où Actual est absent. Le développement externe pourrait surtout s’opérer à l’étranger. " Nous avons un objectif de développement international à l’horizon 2031, qui pourrait représenter 20 % du chiffre d’affaires, annonce Samuel Tual. Le but n’est pas de se développer à tout prix, mais plutôt d’être moins dépendant de la conjoncture nationale. " Le groupe mayennais est déjà présent en Suisse, aux Pays-Bas, au Portugal et en Espagne.

De trois sociétés parallèles à une gouvernance de groupe

Pour mieux réaliser ses objectifs, le groupe Actual a repensé son organisation et opère une simplification de son portefeuille de marques dédiées au monde de l’emploi. Le comex l’a décidé fin janvier. Après des années d’acquisitions, en particulier l’année 2022, avec l’intégration des groupes Ergalis, Bizness et Leader, Actual se dote d’une réelle gouvernance de groupe.

" Jusqu’en 2023, nous avions trois entreprises qui fonctionnaient chacune les unes à côté des autres, avec leur propre conseil d’administration. Désormais, un management est réalisé par le directeur général, avec des relais sur chaque territoire, des directeurs de région, de secteur, etc." explique Samuel Tual. François Pinte reste le secrétaire général. Des directions sont mises en place pour les fonctions supports et les "familles" de métiers. C’est aussi le cas pour le digital, que le groupe basé à Laval veut développer pour "supprimer certaines taches au profit du temps passé avec les candidats".

Les dirigeants se sont donnés trois ans pour finaliser l’homogénéisation des visuels, process de travail, supports informatiques, etc. entre les différentes entités du groupe.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition