TNT Express France : En route pour le leadership

Par la rédaction, le 10 septembre 2010

Le groupe de transport expressde colis et documents implantéà Lyon, déjà leader sur le marché national, brigue la première place sur le transport international. Au-delà de la rapidité du service, c'est sur la qualité des prestations et le respect de ses engagements qu'il mise. Claire Pourprix
Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Touché de plein fouet par la crise en 2008, le n°1 national du transport express de colis et documents aux professionnels a rapidement renoué avec une progression de ses volumes d'activité, dès le 1er trimestre 2009. «Nous sommes un des marqueurs de l'activité, constate Éric Jacquemet, président de TNT Express France. La baisse des volumes sur l'intercontinental a atteint plus de 40% début 2009, suite à un décrochage très fort fin 2008. Mais les flux domestiques ont été moins touchés.» Avec 18% de parts de marché en France, le groupe dont le siège France est à Lyon réalise plus de 90% de son volume d'activité sur le marché national. Seuls 15.000 de ses 350.000 colis transportés quotidiennement sont destinés au marché international.




Objectif juste à temps

Mais la donne pourrait changer: troisième société à l'international au départ de la France, derrière DHL et UPS, TNT Express France brigue la première place. Éric Jacquemet n'avance pas de date ni de volume mais s'appuie sur l'argument qualité. «Il faut qu'on soit le premier aux yeux des clients. Cela repose sur la qualité de nos services.» Le groupe vient ainsi de lancer pour l'international un service déjà expérimenté en France ?C à l'heure ou C gratuit ?. Ce dernier assure aux entreprises exportatrices ou importatrices la livraison de leurs colis à la seconde près, sans quoi la prestation leur est remboursée. Plus que la rapidité, l'entreprise vise le juste à temps, en fonction des requêtes de ses clients. «La crise a engendré une forte tension sur les prix de vente des prestations, mais nous conservons des volumes importants car notre offre est bien adaptée au marché. Nous ne sommes pas les moins chers car nous avons de réels engagements de service, expose Éric Jacquemet. Les affaires sont plus difficiles, les flux sont plus tendus, la loi LME a induit de nouvelles contraintes de délais de règlement et les produits ont une durée de vie de plus en plus courte: tout concourt à raccourcir le délai de livraison des produits.» Le groupe connaît ainsi un fort développement avec l'e-commerce, qui tend à attribuer au consommateur une place prépondérante dans la chaîne de valeur des produits: «De nombreux intermédiaires ont disparu car ils n'apportaient plus de valeur, constate Éric Jacquemet. Le juste à temps est devenu important.» TNT Express France organise les flux de colis avec 120 sites en France. À l'image du hub de Pierre-Bénite, 18 plateformes sont ainsi réparties sur le territoire national. «Les plateformes régionales peuvent être ?backupées ?en cas de besoin», souligne le dirigeant. Qui préfère cette architecture sécurisante à un modèle basé sur une plateforme prépondérante. «Ce n'est sans doute pas le modèle le plus économique, mais c'est le plus solide», affirme-t-il. Le dirigeant refuse ainsi l'installation de hubs automatisés en France, par crainte d'une trop forte dépendance à la machine. «Le tri n'est pas le driver du coût. Celui-ci est surtout constitué du ramassage et de la distribution.» De l'assistance mécanique au tri est bien évidemment mise en place, mais «l'humain reste au coeur de l'entreprise».




Engagement social

Entrepreneur social, Éric Jacquemet est très impliqué dans l'IMS-Entreprendre pour la cité, dont il est un des membres du comité fondateur aux côtés de Claude Bébéar (Axa). Peu enclin aux discours ?positifs?, il préfère tenter de donner un sens économique à son engagement social. À l'occasion de la signature d'un accord avec Pôle emploi en juin dernier pour renforcer sa démarche de recrutement dans la diversité, il donnait ainsi sa recette: «Pour être en bonne santé, une entreprise doit sortir du résultat durable. Une entreprise est comme le corps humain: il lui faut des vitamines, mais pas que de la vitamineC, c'est-à-dire que des jeunes. Nous avons donc besoin de diversité.»

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture