Metz

Agroalimentaire

Le groupe Soufflet investit 9 millions d'euros pour un silo sur le port de Metz

Par Jonathan Nenich, le 24 janvier 2019

Le groupe français Soufflet, spécialisé dans la collecte, le négoce et la transformation de céréales, s’apprête à construire un nouveau silo sur le port de Metz. D’une capacité de stockage de 40 000 tonnes, ce silo, opérationnel en 2020 est le résultat d’un investissement de 9 millions d’euros.

Le groupe Soufflet construit un nouveau silo de stockage sur le port de Metz. Sa capacité est de 40 000 tonnes.
Avec son nouveau silo, opérationnel à la moisson 2020, le groupe Soufflet atteindra une capacité totale de stockage de 144 000 tonnes sur le port de Metz. — Photo : DR

Le groupe agro-industriel français Soufflet, dont l’un des bastions de l’export en France est le port de Metz, vient de renouveler la convention d’occupation qui lie les deux entités pour les 25 prochaines années. Présent sur le port de Metz depuis 1988, le groupe basé à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) qui emploie 7 041 collaborateurs dans 19 pays, a lancé le chantier d’extension de ses silos.

Soufflet a investi neuf millions d’euros pour construire un nouveau silo d’une capacité de 40 000 tonnes et atteindre ainsi une capacité de stockage totale de 144 000 tonnes sur le port de Metz.

Le nouveau silo opérationnel à la moisson 2020

« Par cet investissement le groupe souhaite valoriser la production céréalière française à l’export et disposer d’une capacité de stockage plus importante et nécessaire lorsque le niveau de l’eau baisse, rendant les voies navigables impraticables et l’expédition impossible », explique Claudine Revolio, responsable de la communication chez Soufflet. Le nouveau silo, qui sera opérationnel à la moisson 2020, devrait être équipé de six cellules métalliques ventilées, d’une fosse de réception et d’une tour de manutention et de nettoyage. L’objectif de ces équipements est d’assurer la mise aux normes des produits avant leur expédition.

Chaque année, le groupe Soufflet (4,48 milliards d’euros de CA en 2018) qui compte 42 usines dans le monde réceptionne plus de 500 000 tonnes de marchandises au port de Metz, avant de les exporter vers l’Allemagne, la Belgique, la Hollande et le Luxembourg. Dans deux ans, VNF (Voies Navigables de France) ne gérera plus les concessions portuaires du port de Metz. Une autre autorité administrative va en confier la gestion à un consortium de sociétés. L’appel d’offres est en cours, mais le groupe a affirmé que cela n’impliquait aucune conséquence particulière pour Soufflet.

Le groupe Soufflet construit un nouveau silo de stockage sur le port de Metz. Sa capacité est de 40 000 tonnes.
Avec son nouveau silo, opérationnel à la moisson 2020, le groupe Soufflet atteindra une capacité totale de stockage de 144 000 tonnes sur le port de Metz. — Photo : DR