Meurthe-et-Moselle

Services

Le Groupe Lhéritier se développe avec une nouvelle agence dans le Sillon Lorrain

Par Chrystelle Thévenot, le 30 septembre 2022

Le chauffagiste meusien Groupe Lhéritier ouvre une quatrième agence en Meurthe-et-Moselle. Un choix stratégique de développement pour la PME face à une crise de l’énergie et un besoin de main d'oeuvre sans précédent.

Le groupe Lhéritier a récemment ouvert une nouvelle agence à Custines.
Le groupe Lhéritier a récemment ouvert une nouvelle agence à Custines. — Photo : Chrystelle Thévenot

Après Ligny-en-Barrois (Meuse), Toul (Meurthe-et-Moselle) et Commercy (Meuse), l’entreprise familiale de génie climatique meusienne Lhéritier, qui compte soixante-dix salariés, vient d’ouvrir une quatrième agence, basée dans la zone des sablons à Custines, en Meurthe-et-Moselle. Cette implantation fait partie de la stratégie du chauffagiste, qui enregistre un chiffre d'affaires de 13 millions d'euros en évolution de 10 à 20 % par an, de partir à la conquête de nouveaux clients.

Recruter dans le Sillon Lorrain

"Le Sillon Lorrain comprenant Thionville, Metz, Pont-à-Mousson, Nancy et Épinal compte plus d’un million d’habitants et rassemble la majorité des emplois lorrains", avance Rémi Lhéritier, dirigeant à la tête de l’entreprise avec son frère Julien depuis 2010.  La création de cette nouvelle agence dans un bassin de population important va permettre de répondre aux difficultés de recrutement du Groupe Lhéritier. "Il devient très compliqué de recruter sur le secteur meusien", plaide le dirigeant.

Des subventions de l’État qui aident les particuliers

Dans un contexte post-Covid encore perturbé, l’explosion des coûts de l’énergie affecte significativement les budgets des ménages. Rémi Lhéritier constate des modifications dans la façon de consommer des particuliers, qui représentent 50 % de son chiffre d’affaires. "La priorité est donnée à la recherche d’autonomie énergétique et des solutions moins énergivores", constate le PDG, rappelant que les aides de l’État en matière d’énergie comme les différentes primes "Coup de pouce chauffage, isolation, rénovation globale" ont été un accélérateur des prises de décision des ménages.

Un plan de sobriété qui fait peur

Si le marché des particuliers est en plein boom, celui des collectivités en revanche est en berne. Le plan de sobriété énergétique, qui sera présenté par le gouvernement le 6 octobre, est un sujet qui préoccupe Rémi Lhéritier. "Nous avions concrétisé des marchés publics pour l’amélioration des systèmes de chauffage dans des mairies mais ils sont à l’arrêt", constate le dirigeant. Un coup dur pour le groupe, dont les chantiers institutions et entreprises représentent 50 % du chiffre d’affaires.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition