Moselle

Métallurgie

Kuchly investit dans un bâtiment plus grand et plus économe en énergies

Par Lucas Valdenaire, le 18 novembre 2021

La PME Kuchly, installée à Sarrebourg (Moselle), s’installera à l'été 2022 dans des locaux trois fois plus grands pour accompagner une croissance fulgurante. L'entreprise spécialisée dans le taraudage et l'emboutissage de pièces métalliques en profitera pour améliorer le confort de ses salariés et réduire sa facture énergétique.

Depuis que Yann Zimmermann (à droite) a repris la direction de l’entreprise en 2015, Kuchly a plus que doublé ses effectifs (de 8 à 19 salariés) et son chiffre d’affaires (de 1,5 à 3,4 millions d’euros en 2021).
Depuis que Yann Zimmermann (à droite) a repris la direction de l’entreprise en 2015, Kuchly a plus que doublé ses effectifs (de 8 à 19 salariés) et son chiffre d’affaires (de 1,5 à 3,4 millions d’euros en 2021). — Photo : Lucas Valdenaire

La PME sarrebourgeoise Kuchly est en pleine poussée de croissance. Depuis que Yann Zimmermann a pris les rênes en 2015 de cette entreprise spécialisée dans la découpe, le pliage et l’emboutissage de pièces métalliques en petites et moyennes séries, le chiffre d’affaires a plus que doublé passant de 1,5 à 3,4 millions d’euros en 2021 (soit 30 % de plus qu’en 2020). En développant une nouvelle stratégie de référencement numérique et en accentuant ses efforts commerciaux, la société qui fabrique huit millions de pièces par an et conçoit des outils sur-mesure, a significativement étoffé son portefeuille clients dans l'agriculture, le bâtiment et l'industrie. Sans oublier ses clients historiques comme le fabricant de chaudières Viessmann ou encore le groupe de construction Eiffage.

Le dirigeant de Kuchly Yann Zimmermann investit trois millions d’euros dans la construction d’une usine à Réding (Moselle) et l’installation de nouvelles machines.
Le dirigeant de Kuchly Yann Zimmermann investit trois millions d’euros dans la construction d’une usine à Réding (Moselle) et l’installation de nouvelles machines. - Photo : Lucas Valdenaire

Les recrutements ont suivi la même dynamique, l'effectif frôlant aujourd’hui la barre des vingt salariés. Quatre apprentis sont aussi de l’aventure depuis le mois de septembre avec la ferme intention de les titulariser au bout des deux ou trois années de formation. La société fondée en 1956 grandit si vite qu’elle se retrouve désormais à l’étroit. C’est pourquoi Yann Zimmermann a choisi de déménager sans plus tarder. Un nouveau bâtiment est en train de voir le jour sur un terrain de Réding, à quatre kilomètres de là. Les premiers coups de pelles ont été donnés en octobre et l’installation se fera l’été prochain. "Je ne pensais pas que la croissance irait si vite, reconnaît-il. La taille de l’usine n’est plus cohérente et ce déménagement va nous faire beaucoup de bien."

De meilleures conditions de travail

La surface actuelle (1 100 m² dédiés à la production et aux bureaux) sera presque triplée pour atteindre les 3 000 m². La direction a même prévu le coup d’après puisque le nouveau terrain d’un hectare permettra, à terme, d’agrandir les locaux à deux reprises et ce, dans les mêmes proportions. Le gérant mosellan compte profiter du déménagement pour glisser de nouvelles machines dans ses cartons. Une ligne de déroulage automatique et une fraiseuse à commande numérique sont notamment attendues. Au total, trois millions d’euros sont engagés, en plus des 120 000 euros annuels dédiés à l’outillage.

L’entreprise Kuchly a recruté quatre apprentis en septembre 2021 et souhaite les titulariser à la fin de leur formation.
L’entreprise Kuchly a recruté quatre apprentis en septembre 2021 et souhaite les titulariser à la fin de leur formation. - Photo : Lucas Valdenaire

Dans cette enveloppe conséquente, de nombreux aménagements sont annoncés pour faciliter le quotidien des collaborateurs : "Nous allons séparer les flux de stockage, de production et d’expédition pour gagner en productivité et en confort, détaille Yann Zimmermann. Nous avons également engagé une étude avec la Carsat pour améliorer les conditions de travail et diminuer les risques d'accidents. " Ainsi, le nouveau bâtiment comprendra des panneaux insonorisant pour s'attaquer au bruit, des isolants thermiques pour éviter les fuites de chaleur, un système de filtration et d’extraction d’air pour éliminer les fumées et même de nouveaux éclairages pour ne plus fatiguer les yeux.

Une facture de chauffage divisée par cinq

Dans ses nouveaux locaux, Kuchly réduira considérablement son impact environnemental. Là encore, tout a été pensé et chiffré en amont. Un système d’évacuation des déchets et une chaufferie biomasse permettront de remplacer le gaz et le fioul par du bois. "Nos rouleaux d'acier sont livrés sur des chevrons et ça tombe bien, l'entreprise voisine broie du bois destiné aux chaudières biomasse, se réjouit l'ingénieur mosellan. Nous pourrons donc valoriser nos déchets directement sur place." Résultat attendu : des économies d’énergie et une facture divisée par cinq. "Avec l'augmentation actuelle des prix du gaz, pour un bâtiment comme celui-là, il faudrait compter 20 000 euros de chauffage par an. Avec le bois, nous descendrons à 4 000 euros. Et encore, si nous ne consommons pas notre propre bois." Un investissement supplémentaire de 100 000 euros est à l’étude pour installer des panneaux solaires sur une charpente renforcée pour l’occasion.

Kuchly déménagera dans ses nouveaux locaux, en construction depuis octobre dernier, à l'été 2022.
Kuchly déménagera dans ses nouveaux locaux, en construction depuis octobre dernier, à l'été 2022. - Photo : Kuchly

Dans son déménagement, Yann Zimmermann peut compter sur l’accompagnement de Bpifrance et son prêt rebond à taux zéro. Quant aux investissements machines, près du tiers sera financé par l’État et son programme de soutien à l’usine 4.0. Des demandes d’aides ont également été déposées auprès de la Région Grand Est et de l’Ademe via son programme Climaxion pour aider la PME mosellane à financer sa chaudière biomasse et ses futurs panneaux solaires. "Derrière ces investissements, il y a la volonté de structurer l’entreprise et l’ambition d’atteindre les 5 à 6 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les cinq à dix années qui viennent", conclut Yann Zimmermann.

Depuis que Yann Zimmermann (à droite) a repris la direction de l’entreprise en 2015, Kuchly a plus que doublé ses effectifs (de 8 à 19 salariés) et son chiffre d’affaires (de 1,5 à 3,4 millions d’euros en 2021).
Depuis que Yann Zimmermann (à droite) a repris la direction de l’entreprise en 2015, Kuchly a plus que doublé ses effectifs (de 8 à 19 salariés) et son chiffre d’affaires (de 1,5 à 3,4 millions d’euros en 2021). — Photo : Lucas Valdenaire

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail