Nancy

Santé

Capital

Banook s’adosse à un nouveau fonds pour doubler de taille

Par Philippe Bohlinger, le 28 novembre 2023

Le spécialiste nancéien de la sécurité cardiaque des médicaments ouvre son capital à un nouvel actionnaire majoritaire, Motion Equity Partners et lance sa solution de télé-cardiologie en France. Banook se prépare à doubler de taille d’ici 2025.

Alexandre Durand-Salmon est le président de Banook.
Alexandre Durand-Salmon est le président de Banook. — Photo : Jean-François Michel

À Nancy, un troisième chapitre s’ouvre à l’aube des 25 printemps de Banook. Ce spécialiste du contrôle de la toxicité cardiaque des nouveaux médicaments en phase d’essais cliniques vient de faire entrer à son capital Motion Equity Partners comme actionnaire majoritaire. Cette société de capital-investissement parisienne prend la succession de son homologue Turenne Santé qui demeure néanmoins au capital de l’entreprise aux côtés de Motion Equity Partners et de l’équipe de management de Banook. Turenne Santé a même choisi de réinvestir dans la PME lorraine de 70 salariés dont le positionnement, sur un marché dynamique (+13 % de croissance par an) s’avère prometteur. En revanche, les fonds régionaux opérés par la Région Grand Est (ILP) et la Banque populaire Lorraine Champagne (Euro Capital) quittent le tour de table.

Vers de la croissance externe en Amérique du Nord

Fondée en 1999 par le cardiologue Pascal Voiriot, l’entreprise (chiffre d’affaires non communiqué), s’est fait un nom auprès des laboratoires pharmaceutiques, les sociétés de biotechnologies et les organisations de recherche clinique (Contract research organisation) en centralisant et en analysant les données cardiaques issues d’électrocardiogrammes, mais aussi d’imagerie médicale.

La période de transition managériale ouverte avec le départ en retraite de son fondateur, s’est traduite en 2020 par l’entrée du fonds Turenne Santé, comme actionnaire majoritaire. Cette société de capital investissement a accompagné la structuration de l’entreprise et piloté deux opérations majeures, l’acquisition de la société munichoise Nabios en 2021 et l’ouverture d’un bureau à Boston (États-Unis) en 2022, en complément de celui de Montréal (Canada).

Motion Equity Partners est, avec 1 milliard d’euros d’actifs sous gestion, une société de capital investissement de plus grande envergure que Turenne (300 millions d’euros d’actifs). De plus, "l’expérience de notre nouvel actionnaire dans l’accompagnement d’entreprises sur les marchés américains s’avère particulièrement précieuse. En effet, nous anticipons un important développement en Amérique du nord, par croissance externe notamment", résume Alexandre Durand-Salmon, président de Banook.

L’atout de l’indépendance

L’entreprise qui signe les deux tiers de son l’activité à l’international, entend doubler de  taille d’ici à 2025. Son président estime avoir une carte à jouer, en tant qu’indépendant, dans un secteur désormais organisé autour de quelques grands acteurs. En effet, "la consolidation opérée ces dernières années incite nos clients parmi lesquels de gros laboratoires pharmaceutiques, à rechercher des alternatives, en vue de réduire leur sujétion à d’importantes structures", analyse-t-il.

Parallèlement, Banook lance, quasi concomitamment, le 14 novembre, sa solution de télé-cardiologie 90 BPM. "L’État français veut encourager la télémédecine, la surveillance à distance ou encore la téléexpertise, afin de compenser le manque de spécialistes en cardiologie. C’est un marché différent de celui des essais cliniques, mais sur lequel notre savoir-faire va être utile", remarque le dirigeant. À terme, la télé-cardiologie pourrait représenter 15 à 20 % de l’activité de Banook.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition