Nantes

Services

Starbolt veut devenir le leader du vélo électrique pour les entreprises

Par David Pouilloux, le 29 septembre 2022

Basée à Nantes, Starbolt propose aux entreprises un service d’abonnements à des vélos électriques. Une levée de fonds de 2 millions d’euros va lui permettre d’accélérer son développement commercial et de renforcer son équipe logistique et opérationnelle. Avant de se déployer dans les métropoles régionales et en Europe.

Ugo Annicchiarico et Edouard Atger, dirigeants de Starbolt.
Ugo Annicchiarico et Edouard Atger, dirigeants de Starbolt. — Photo : Starbolt

Le vélo à assistance électrique connaît un engouement phénoménal, avec 660 000 ventes enregistrées en France en 2021, soit une hausse de 28 % en un an. Dans ce contexte ultra-porteur, la société nantaise Startbolt vient de lever 2 millions d’euros. Elle propose aux entreprises non pas d’acheter mais de souscrire à un service d’abonnement à des vélos à assistance électrique. "Nous vendons un service clé en main autour du vélo aux entreprises, résume Édouard Atger, cofondateur de l’entreprise avec Ugo Annicchiarico. Nous ne sommes pas un magasin de vélos. Notre service va de l’aménagement du site où sont implantés les vélos jusqu’à la maintenance, à l’assistance et à la fourniture d’équipements de sécurité." Starbolt propose également la possibilité de personnaliser la flotte de vélos ainsi qu’une application mobile.

Un service d’abonnement

Pour les entreprises, deux solutions d’abonnement sont possibles : soit une flotte de vélos partagés et connectés mise à disposition des salariés pour leur rendez-vous ou les allers-retours domicile travail, soit des vélos de fonction, mis à la disposition d’un seul salarié. "Le principe est un abonnement mensuel par vélo, explique le dirigeant. Aujourd’hui, 60 entreprises font appel à nos services et notre flotte est constituée de 600 vélos."

Parmi les clients de Starbolt, des grandes marques comme LVMH, Back Market, Havas ou encore Icade, et du côté de Nantes, Velco (expert du vélo connecté), un cabinet d’avocats et bientôt une grande clinique nantaise. "D’ici à la fin de l’année, nous aurons 300 vélos supplémentaires à disposition, et nous visons les 2 000 vélos pour la fin 2023, précise Édouard Atger. Aujourd’hui, pour nos clients actuels, la flotte va d’un à une vingtaine de vélos".

En pleine croissance, la société nantaise, dont l’offre est uniquement destinée au BtoB, compte 12 salariés et souhaite en recruter cinq de plus. C’est ce besoin de recrutement qui a conduit à cette levée de fonds de 2 millions d’euros, notamment auprès d’investisseurs comme Atlantique Vendée Innovation, Pays de la Loire Participations, et des investisseurs privés. "Nous devons renforcer notre équipe logistique et opérationnelle, indique Édouard Atger. Celle-ci nous sert à suivre nos comptes clients, notamment s’ils veulent passer de 20 à 100 vélos. Notre autre besoin se situe sur le développement commercial." La société, qui compte de nombreux clients en île de France, déploie désormais sa stratégie vers "les grandes métropoles régionales".

Un déploiement en Europe

Du côté des vélos, la société qui veut "proposer une solution de mobilité durable aux entreprises" et "démocratiser le deux-roues" achète ses vélos électriques à un fabricant vendéen, Arcade cycles. "Nous sommes fiers de faire appel à une PME locale, lance le trentenaire. Dans notre futur cahier des charges, nous renforcerons la dimension made in France, mais il est encore difficile de se passer des pièces qui viennent de Chine."

L’ambition de la jeune entreprise se déploie également du côté de l’Europe. "Nous avons un premier client à Bruxelles, sourit le dirigeant, et nous comptons nous développer en premier dans les pays limitrophes, Espagne, Italie, Belgique." Starbolt se fixe comme objectif 100 000 vélos en Europe d’ici à 2030, dont 20 000 en France, dès 2025. "Nous voulons être le leader européen de la mobilité BtoB sur le vélo électrique."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition