Nantes

Numérique

Ozzak lève des fonds pour sa plateforme de places de cinéma à prix réduit

Par Cyril Raineau, le 10 octobre 2022

Le nantais Ozzak déploie une plate-forme de vente de places à prix réduit. La start-up, qui a convaincu le mythique Grand Rex à Paris, prépare une première levée de fonds pour étendre son service à toute la France.

Mélanie Canivet, Cédric Merouani et Sylvain Mante, cofondateurs d’Ozzak à Nantes, sont passionnés de cinéma.
Mélanie Canivet, Cédric Merouani et Sylvain Mante, cofondateurs d’Ozzak à Nantes, sont passionnés de cinéma. — Photo : Ozzak

La start-up nantaise Ozzak va-t-elle crever l’écran avec sa plate-forme de vente de places de cinéma à prix réduit ? Fondée en août 2021 par Sylvain Mante, Cédric Merouani et Mélanie Canivet, la jeune entreprise a lancé ses premiers tests deux mois plus tard via un site web puis lancé son application web en juillet 2022. Elle souhaite désormais convaincre 120 exploitants de salles de cinéma dans les trois ans. Cette ambition de couvrir le territoire national précède une volonté de déploiement dans des pays comme l’Allemagne, le Royaume-Uni ou l’Espagne, pour atteindre en 2025 la rentabilité avec un chiffre d’affaires d’un million d’euros. Il devrait s’établir entre 180 000 et 200 000 euros en 2023, premier exercice de pleine exploitation commerciale.

Pour se donner les moyens de ses ambitions, Ozzak programme une première levée de fonds de 400 000 euros pour mars 2023. Cette ressource financière aura un double objectif : "appuyer sur le marketing et recruter trois personnes d’ici fin 2023 pour accompagner les cinémas et développer notre partie technique", expose son président Sylvain Mante.

"Nouveau levier de fréquentation"

C’est en 2019 que lui et ses deux associés ont commencé à travailler sur la plate-forme, pensée en collaboration avec des exploitants de cinémas de Loire-Atlantique et de Vendée. "Nous cherchions à construire une solution leur permettant de trouver un nouveau levier de fréquentation sur les créneaux les plus faibles, comme les horaires de fin de journée ou les films en fin de diffusion", décrypte-t-il.

La plate-forme Ozzak est connectée au système de billetterie de la salle, que ce soit un indépendant ou un multiplexe. L’exploitant choisit lui-même le film, les séances, le nombre de places concernées par la réduction et le tarif appliqué. De son côté, l'usager se localise pour se voir proposer sur la plate-forme les séances à tarif réduit proches de chez lui, puis a la possibilité de réserver. La start-up est commissionnée en fonction du résultat généré par la solution, un modèle "gagnant pour l’exploitant et pour nous", estime Sylvain Mante.

Le Grand Rex à Paris déjà conquis

À ce jour, six cinémas ont adopté Ozzak, en Loire-Atlantique, dans les Deux-Sèvres mais aussi à Paris, et notamment l’emblématique Grand Rex, avec sa salle de 2 500 places (la plus grande d’Europe). Dix-huit autres vont suivre, à Rennes, à Pontivy (Morbihan), en Gironde, en Ardèche et en Normandie.

Ozzak est la seule solution proposant ce type de service en Europe, selon Sylvain Mante. "Nos concurrents sont indirects, comme les comités d’entreprise qui disposent de tarifs à prix réduit ou des plates-formes de vente privée qui, ponctuellement, font de l’achat de place en masse pour les vendre moins cher", appuie le dirigeant.

Reste que la solution de la start-up nantaise entre en résonance avec une actualité morose pour les salles obscures françaises. Selon le centre national du cinéma (CNC), seulement 7,38 millions d’entrées ont été enregistrées au mois de septembre 2022. Soit une chute de 34,3 % comparativement à septembre 2019. Le deuxième pire mois de septembre depuis les débuts des statistiques mensuelles en 1980.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition