Pays de la Loire

Conjoncture

Les cessions-acquisitions en baisse en Pays de la Loire depuis le début de la crise du Covid

Par Olivier Hamard, le 01 juillet 2021

Selon l'étude annuelle sur les transactions d'entreprises du cabinet de conseil In Extenso Finances & Transmission, le nombre de cessions-acquisitions en 2020 a été moins important en Pays de la Loire que dans les autres régions de France.

Le nombre de cessions-acquisitions en Pays de la Loire a baissé depuis le début de la crise sanitaire.
Le nombre de cessions-acquisitions en Pays de la Loire a baissé depuis le début de la crise sanitaire. — Photo : tecnofotocr - stock.adobe.com

Avec 19 opérations sur les 829 analysées en France en 2020 par le cabinet de conseil In Extenso Finances & Transmission, la région des Pays de la Loire ne représente que 2 % des transactions de PME valorisées entre 1 et 50 millions d’euros sur le territoire métropolitain.

Sur un segment de valorisation allant de 5 à 15 millions d’euros, sept opérations ont ainsi été identifiées contre 11 en 2019. Mais sur le segment de 15 à 50 millions d’euros, la baisse est importante, avec seulement deux opérations enregistrées en 2020 contre neuf en 2019. "Dans une économie qui a été fortement affectée par une évolution sanitaire en forme de stop & go sans précédent, le marché des transmissions d’entreprise dans la région Pays de la Loire a baissé en volume de 55 % entre 2020 et 2019", indique Clément Pauly, directeur régional d'In Extenso.

Clément Pauly, directeur régional d’In Extenso Pays de la Loire
Clément Pauly, directeur régional d’In Extenso Pays de la Loire - Photo : Agnès Janin

Les opérations se sont pour l’essentiel concentrées sur les secteurs attractifs : services aux entreprises et particuliers, technologies-médias-télécommunications ainsi que les biens de consommation.

Sur le plan national, ce nombre de transactions d’entreprises, dans le contexte de la crise sanitaire et en tenant compte d’une activité à l’arrêt lors du confinement du printemps 2020, a baissé de 20 % l’an passé par rapport à 2019. "Ce n’est pas une baisse dramatique, relativise Franck Lamotte, directeur et responsable de la data chez In Extenso Finance & Transmission. 2019 avait en effet été une très bonne année, et les niveaux de 2020 sont similaires à ceux de 2018. Les volumes sont plutôt satisfaisants aussi pour le début de 2021."

Plus d’acheteurs que de cédants

La tendance est similaire en Pays de la Loire, avec un premier trimestre 2020 dans la continuité de 2019 puis une chute brutale avant un rebond à l’automne, qui se poursuit aujourd’hui encore : "Ce sont des cessions qui étaient prévues auparavant et qui ont été retardées, précise Clément Pauly, mais aussi des acquisitions liées à une stratégie de rebond ou de croissance externe. Le marché est en effet très orienté à l’achat depuis l’automne 2019, avec environ deux annonces d’acquéreurs pour une seule de cession."

"Un certain nombre de cédants sont sortis pour un ou deux ans en attendant une meilleure valorisation, et le nombre d’acheteurs augmente parce que beaucoup pensent que c’est le bon moment, analyse Franck Lamotte. La crise a peut-être aussi montré qu’il faut se diversifier, à la fois dans l’offre et sur le plan géographique. L’acquisition est aussi l’occasion de combler une baisse de croissance interne par une croissance externe."

En Pays de la Loire, les opérations analysées en 2020 ont été réalisées pour beaucoup par des acquéreurs d’un secteur géographique proche, implantés dans la région ou dans celles voisines de Bretagne, de Nouvelle-Aquitaine, du Centre-Val de Loire mais aussi du Grand Est. Les vendeurs ont été quasi exclusivement les fondateurs de ces entreprises, les familles propriétaires ou les managers, et les acquéreurs très majoritairement des sociétés non cotées (67 %), avant les fonds d’investissement (22 %) et les actionnaires privés (11 %).

Le nombre de cessions-acquisitions en Pays de la Loire a baissé depuis le début de la crise sanitaire.
Le nombre de cessions-acquisitions en Pays de la Loire a baissé depuis le début de la crise sanitaire. — Photo : tecnofotocr - stock.adobe.com

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail