Nantes

Industrie

Levée de fonds

Berny lève 2 millions d'euros pour déployer ses emballages consignés

Par Cyril Raineau, le 12 septembre 2022

Concevant des emballages durables et réutilisables, la start-up nantaise Berny vient de boucler un tour de table de 2 millions d’euros avec la volonté notamment de mettre en circulation 300 000 contenants d’ici fin 2022.

Berny, start-up nantaise fondée par Claire Nijdam (au milieu en chemise orange) et Olivier de Kerimel (en bas à gauche) en 2020, compte aujourd’hui 14 collaborateurs.
Berny, start-up nantaise fondée par Claire Nijdam (au milieu en chemise orange) et Olivier de Kerimel (en bas à gauche) en 2020, compte aujourd’hui 14 collaborateurs. — Photo : Berny

La start-up Berny, fondée à Nantes par Claire Nijdam et Olivier de Kerimel en 2020, accélère son développement auprès des enseignes de la grande distribution et des industriels de  l’agroalimentaire. Concevant des emballages réemployables en inox, "le seul matériau qui ne se casse pas et est recyclable à 100 % et à l’infini", soulignent les deux cofondateurs, elle vient de boucler une première levée de fonds de 2 millions d’euros.

La jeune pousse d’aujourd’hui 14 collaborateurs accueille ainsi à son capital les fonds Épopée Gestion (qui réalise avec cette opération le premier investissement de son nouveau fonds Épopée West Web Valley II), Pays de la Loire Participations et des business angels.

De nouveaux formats pour ses barquettes

Alors que différentes lois, dont la loi Anti-gaspillage pour une économie circulaire (Agec) imposent de passer d’une part d’emballage réemployable de 1 % aujourd'hui à 5 % en 2025 et 10 % en 2027, Berny développe des contenants pensés spécifiquement pour le réemploi. Des barquettes qui sont louées à ses clients, les moyennes et grandes surfaces. Elle opère ensuite le service de collecte et de lavage qui va permettre leur réemploi.

Berny conçoit des contenants pensés pour être réemployés.
Berny conçoit des contenants pensés pour être réemployés. - Photo : Berny

Les consommateurs qui choisissent un produit emballé dans ce contenant réemployable passent à la caisse, paient une consigne et rapportent ensuite leur emballage pour se faire rembourser. Ils évitent ainsi de consommer des barquettes à usage unique.

Depuis mars 2021, la jeune entreprise a déployé sa solution dans dix hypermarchés du Grand Ouest. Elle envisage de mener cette année des projets pilotes dans d’autres régions de France auprès de différentes enseignes.

La levée de fonds est un levier pour désormais créer et produire deux formats supplémentaires de ses contenants (toujours en inox), dès cette année. Berny va en parallèle donner un coup de turbo à la commercialisation, avec pour objectif d’être présent dans 40 points de vente d’ici fin 2022 avec 300 000 contenants en circulation contre 30 000 à ce jour.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition