Textile

Bernard Solfin lance une nouvelle marque qui mise sur le Made in France

Par Caroline Scribe, le 07 février 2023

La marque vendéenne de vêtements pour seniors Bernard Solfin lance La Française. Cette nouvelle marque au positionnement plus mode met en avant une fabrication 100 % française et une commercialisation 100 % digitale.

Ludovic Samson, PDG de Bernard Solfin.
Ludovic Samson, PDG de Bernard Solfin. — Photo : B. Solfin

Bernard Solfin se donne un coup de jeune. La société implantée à La Verrie en Vendée, qui produit et commercialise des vêtements pour seniors, lance une nouvelle marque baptisée La Française. Avec un positionnement plus mode, cette offre complémentaire de vêtements et mailles cible une clientèle âgée de 30 à 45 ans, avec une collection, conçue par une nouvelle directrice artistique, spécialement recrutée à cet effet. La nouvelle marque affiche sa différence en mettant en avant une fabrication française et une mode durable.

Made in France

En effet, B. Solfin est détenu, depuis 2018, par la holding La Financière des Éparses, basée près de Rennes (Ille-et-Vilaine). Cette dernière est également propriétaire des Magasins Bleus, enseigne qui vend du prêt à porter à domicile, via une flotte de 120 camions, ainsi que de BS Production, l’usine du groupe à Villers-Bocage, dans le Calvados. L’ensemble, qui emploie environ 250 salariés (dont 40 en Vendée et 45 en Normandie) pour un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros, est dirigé par Ludovic Samson, présent au tour de table aux côtés d’investisseurs historiques, parmi lesquels le CM-Equity, actionnaire majoritaire. "Depuis cent ans, notre atelier de Villers-Bocage est spécialisé dans la maille avec des salariés très qualifiés, formés par nos soins. Les vêtements que nous commercialisons sous nos marques propres, c’est-à-dire B. Solfin et La Française, sont entièrement produits, et pas seulement assemblés, en France. Ce qui répond à une demande forte des consommateurs", explique Ludovic Samson. Le dirigeant espère d’ailleurs profiter de cette appétence pour le Made in France pour développer l’activité de BS production. Déjà sous-traitant pour des marques comme Royal Mer ou Saint-James, le site pourrait nouer de nouvelles collaborations avec des marques souhaitant relocaliser leur production dans l’hexagone.

Autre particularité de La Française, la marque est commercialisée uniquement par le canal digital. Dans cette perspective, B. Solfin s’est adjoint tout récemment les services d’une responsable du développement e-commerce et du marketing digital. Un domaine dans lequel la marque a de l’expérience, puisqu’elle réalise 50 % de son chiffre d’affaires grâce à la vente sur catalogue, 25 % via la vente par téléphone et 25 % via l’e-commerce.

Capitaliser sur la RSE

La Française, et au-delà B. Solfin, entend également capitaliser sur la démarche RSE développée depuis 2018. "Nous avons réalisé notre bilan carbone avec Planet RSE. Sans surprise, notre empreinte carbone provient essentiellement de nos matières premières. C’est pourquoi nous cherchons à développer la part de matières premières recyclées. Nous réutilisons, par exemple, les mailles usées renvoyées par nos clients", explique le dirigeant. L’entreprise réemploie ou recycle, par ailleurs, l’ensemble de ses déchets industriels et emballages. Les chutes de laine et panneaux tricotés défectueux sont ainsi réutilisées comme isolant et rembourrage pour l’ameublement. L’entreprise expédie également ses commandes en utilisant le service de colis réutilisables et consignés de la start-up Opopop.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition