Nantes

Services

Alber veut conquérir la France avec son service de dépannage par visioconférence

Par Cyril Raineau, le 26 avril 2022

Échanger à distance avec un plombier ou un électricien avant toute intervention à domicile : la start-up nantaise Alber déploie une solution source de gain de temps à la fois pour l’artisan et le client. L’outil qui vient d’être lancé à Nantes, a ensuite vocation à se déployer partout en France. D’ici là, Alber va engager une levée de fonds.

Les trois cofondateurs d’Alber : Donatien Rolland, Marc Guesneau et Boris Bouju.
Les trois cofondateurs d’Alber : Donatien Rolland, Marc Guesneau et Boris Bouju. — Photo : Cyril Raineau

Comment dénicher un plombier ou un électricien digne de confiance sans trop rogner sur son emploi du temps ? C’est à cette double équation que souhaite répondre Alber, né à Nantes en décembre 2021. La start-up a mis à disposition des particuliers mi-avril 2022 sa solution d’échange par visioconférence avec des professionnels, en prévision d’un dépannage. Elle revendique également avoir pour clients cinq agences immobilières à même de proposer ses services auprès de leurs locataires.

À ce jour, les trois cofondateurs, Marc Guesneau, Donatien Rolland et Boris Bouju, éprouvent leur outil à Nantes et sa métropole. En septembre, Marseille et Paris devraient suivre, pour un chiffre d’affaires envisagé en cette première année d’activité de 60 000 euros. Puisque les trois associés souhaitent aller "vite" dans le développement de leur start-up, une levée de fonds de l’ordre de 400 000 à 600 000 euros devrait être lancée à la fin de l’été. L’équilibre financier est attendu dans les deux ans, grâce à un maillage le plus large possible de la France en s’attaquant aux métropoles, sans pour autant négliger les zones rurales. Ces ambitions se traduisent dans le chiffre d’affaires espéré pour fin 2023 : 2,5 millions d’euros.

Un outil qui fait gagner du temps

La visioconférence entre l’artisan et l’occupant d’un logement, d’une durée maximale de 15 minutes, a pour but de comprendre l’origine du problème, de le résoudre si possible et dans le cas contraire, d’établir un devis. C’est depuis Nantes (et ce sera toujours le cas à l’avenir au fil des développements) qu’un plombier ou électricien, salarié de la start-up, répond. Ce qui permet un gain de temps pour le particulier, un prix d’intervention définitivement fixé par devis et un artisan dont la qualité et la probité sont en quelque sorte certifiées par la start-up.

Pour effectuer les réparations, Alber sollicite son réseau de professionnels, différents de ceux qui ont participé à l’entretien à distance. Pour ces partenaires de la start-up, le bénéfice est multiple : plus besoin de se déplacer pour établir les devis, des clients tout trouvés et des démarches administratives réduites pour le professionnel, celles-ci étant assurées par Alber.

La start-up se finance en prélevant un pourcentage sur le devis, "sans que le coût de la prestation pour le client ne gonfle" assurent les dirigeants, l’artisan "réduisant sa marge". Alber table sur deux cents visioconférences par mois à partir de décembre 2022.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition