Santé

Quatre laboratoires bretons et normands fusionnent au sein d'Ouest Biologie

Par Baptiste Coupin, le 15 octobre 2020

Les quatre laboratoires familiaux du grand Ouest Biolor, SBL Bio, Biodin et Bioemeraude s’unissent pour devenir une ETI de l'analyse médicale. Le groupe Ouest Biologie, qui sera basé en région rennaise, a pour ambition de préserver une offre de proximité et un modèle d’exercice libéral en région.

Des techniciens au travail au sein du laboratoire Ouest Biologie de Tinténiac (Ille-et-Vilaine).
Ouest Biologie devient une nouvelle marque de référence de l'analyse médicale dans le Grand Ouest. Ici, le plateau technique d'analyses de Tinténiac (Ille-et-Vilaine), l'un des 27 sites de l'ETI. — Photo : © Baptiste Coupin

Se regrouper pour ne pas être rachetés par des groupes de dimension nationale et préserver un modèle d’exercice libéral en région. C’est ce qui conduit quatre laboratoires bretons et normands indépendants - des entreprises familiales - à faire alliance pour donner naissance à Ouest Biologie, une SAS au capital social de 4,5 millions d’euros. Cette nouvelle entité, créée le 31 juillet et qui installe son siège social à Tinténiac, en région rennaise, naît de la fusion des laboratoires d'analyses médicales Biolor (présent dans le Morbihan et le Finistère), SBL Bio (Côtes-d'Armor), Biodin (Ille-et-Vilaine et Côtes-d'Armor) et Bioemeraude (Ille-et-Vilaine et Manche), quatre structures connues et reconnues de Bretagne et de Normandie.

Un rapprochement "raisonné"

Le nouvel ensemble, entre les mains d’une trentaine de médecins biologistes associés, regroupe 400 salariés, pour un chiffre d’affaires de 53 millions d’euros. C’est donc une ETI de l'analyse médicale qui émerge dans le grand Ouest, indépendante financièrement et en pleine maîtrise de ses décisions stratégiques. Le morbihannais Biolor, avec 10 sites et 141 salariés, apporte la plus belle « dot » à ce nouvel acteur de référence. « L’opération qui se finalise est la réalisation d’un rapprochement raisonné, pertinent et marquant dans le secteur de la biologie médicale. Nous y trouvons un intérêt majeur d’attractivité », se réjouit Nicolas Dubois, président d’Ouest Biologie. Ce pharmacien biologiste de 54 ans était jusqu’alors directeur général de Bioemeraude à Saint-Malo et président du directoire du holding Bio Rance à Tinténiac (association de Biodin et Bioemeraude).

Ancien de l’industrie pharmaceutique, il apportera sa vision « groupe » pour mutualiser les moyens et les ressources au sein de cette nouvelle entreprise de belle taille. Les services supports (ressources humaines, qualité, informatique, comptabilité...) ont déjà été repensés pour l'efficacité du projet. « Cela n’existait pas jusqu’alors dans les laboratoires », indique Nicolas Dubois.

Nicolas Dubois, président d'Ouest Biologie.
Nicolas Dubois, président d'Ouest Biologie. - Photo : © Baptiste Coupin

Six plateaux techniques

Avec un total de 27 sites désormais - principalement concentrés sur le nord de l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan et la Manche -, Ouest Biologie propose une offre de proximité au service de différents publics : particuliers, sages-femmes, infirmiers, cliniques privées, Ehpad et hôpitaux. Les quatre entités qui ont fusionné disposent de compétences variées et complémentaires (assurance qualité, biologie de la reproduction et diagnostic pré-natal), ce qui les rend capables d'assurer la permanence continue des soins et d’éviter l’externalisation de certaines pratiques.

Pour ce faire, ils disposent de six plateaux techniques d’analyses. À Tinténiac et Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine, Lorient dans le Morbihan, Dinan et Plérin en Côtes-d’Armor, et Avranches dans la Manche. C’est au sein de ces plateaux que les biologistes produisent les dépistages et analyses, avec l’aide de machines automates. « Certains auraient fait le choix de massifier beaucoup plus les analyses sur un seul et même site. Nous, nous considérons que le bon sens est d’avoir des pôles de production plus proches, qui évitent aux tubes de se balader. Et ça permet aussi la continuité de l’offre de soins dans les territoires », souligne Nicolas Dubois.

Des équipes pour répondre à la « charge » Covid

Agile, Ouest Biologie peut aussi s’adapter aux besoins de ses patients et de ses partenaires locaux (hôpitaux, mairies, infirmiers libéraux...), comme en ces temps d'épidémie de Covid-19, qui exigent « de garder la tête froide », appuie Nicolas Dubois. Dans ce contexte exceptionnel, l’entreprise répond aux besoins, comme à Saint-Malo où un parc de machines dédié a été constitué et des personnels détachés dans le centre de test de la ville. « Nous livrons des résultats sous 24 ou 48 heures. Cela permet de préserver l’activité habituelle dans nos laboratoires », note le dirigeant.

Des rachats en vue

La fusion des quatre laboratoires a été financé, en fonds propres, par les biologistes associés et par un recours à de la dette bancaire. Une opération coordonnée par le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine et Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels. Dans son schéma de développement, la SAS projette déjà de grossir à travers l’intégration de nouveaux laboratoires. Tout en restant à l’Ouest. « On espère pouvoir faire adhérer quatre à cinq nouvelles structures à notre projet dans les trois à cinq ans », indique Nicolas Dubois. Pour cela, Ouest Biologie dispose d’une ligne de crédits de 10 millions d’euros mise à disposition par ses partenaires financiers. La famille des biologistes indépendants de l’Ouest va encore s’agrandir.

Des techniciens au travail au sein du laboratoire Ouest Biologie de Tinténiac (Ille-et-Vilaine).
Ouest Biologie devient une nouvelle marque de référence de l'analyse médicale dans le Grand Ouest. Ici, le plateau technique d'analyses de Tinténiac (Ille-et-Vilaine), l'un des 27 sites de l'ETI. — Photo : © Baptiste Coupin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail