Bretagne

Piloter son entreprise

Les nouvelles tendances bretonnes du team building

Par Virginie Monvoisin, le 16 juillet 2019

Le séminaire assis sur une chaise toute la journée, et qui s’achève par un spectacle, c’est du passé ! Aujourd’hui, les entreprises débordent d’imagination pour faire vivre des moments de cohésion à leurs équipes. Le team building à la sauce bretonne, c’est de l’originalité, des formats courts et à seulement quelques kilomètres parfois de l’entreprise.

La fondation Saint-Cyr est habilitée à recevoir des civils au camp militaire de Guer-Coëtquidan, au fort de Penthièvre, à Chambéry… pour des formations dignes de Koh Lanta.
La fondation Saint-Cyr est habilitée à recevoir des civils au camp militaire de Guer-Coëtquidan, au fort de Penthièvre, à Chambéry… pour des formations dignes de Koh Lanta. — Photo : Sylvain Auché

La Bretagne, terre de team-building ? Et pourquoi pas ! Il fut un temps où il était moderne et apprécié de partir à l’étranger ou à Paris pour réunir ses équipes dans un lieu neutre. Objectif : faire passer des messages stratégiques, motiver ses collaborateurs, se retrouver le temps d’un moment convivial pour montrer sa réussite… Si les objectifs n’ont pas changé, les séminaires à l’ancienne ont pris des rides. Aujourd’hui, on parle de « team-building » et de « renforcement d’équipe ». Ce type d’événement a davantage la cote depuis quelques années. Il s’agit de se retrouver, afin de partager un moment ludique destiné à renforcer la cohésion des salariés d’une entreprise, ou de résoudre des problématiques stratégiques. Pour cela, de nombreux plans s’ouvrent aux entreprises partout en Bretagne : stages commandos, randonnées vélo en bord de mer, dégustation d’huîtres chez le producteur...  

Quelle que soit la destination et le thème choisis, le « renforcement d’équipe » se déroule en petits groupes.

« Lors de team-building, on n’est pas là pour faire passer des informations, mais pour créer du lien entre les collaborateurs. On travaille sans travailler »,

résume François Gougeon, vice-président de l’ANDRH Bretagne Est et co-fondateur de HTMY (Happy to meet you, agence spécialisée dans le recrutement) à Rennes.

« Le séminaire, à l’inverse, cela fait davantage penser à une grosse réunion de 500 personnes où la direction explique ses projets, et où les gens s’endorment ! »

Un événement collaboratif

Les mentalités ont-elles changé ? Est-ce une question de génération ? « Aujourd’hui, les gens veulent des informations sur leur entreprise, mais selon des formats de réunion : il faut que ça aille vite, que ce soit marketé. On est tous de plus en plus sensibles à cela, constate François Gougeon. C’est la même tendance que dans les modes de management : on va vers plus de collaboratif. Avant, le manager gardait ses informations, pour les maîtriser. Aujourd’hui, les organigrammes ont changé, l’information est partagée et les directions incluent leurs équipes dans les décisions. »

Thierray Claudon, co-fondateur de L'Atelier des possibles, à Bécherel.
Thierray Claudon, co-fondateur de L'Atelier des possibles, à Bécherel. - Photo : © L'Atelier de tous les possibles

Pour bien faire passer ses messages, le dirigeant doit être lui-même prêt. « On dit que tout part d’en haut, la confiance dans une équipe part du patron », estime Thierry Claudon, auteur et « accompagnateur du manager », qui ouvre à la rentrée un « Atelier de tous les possibles » à Bécherel (35), dans une maison du XVe siècle en pleine nature. Ce concept doit permettre au dirigeant de faire le point objectivement, avant de chercher à créer une meilleure cohésion de son équipe. Pour avoir organisé de nombreux team buildings pour des clients, Thierry Claudon estime  que « le dirigeant doit d’abord trouver la cohérence en lui-même pour avoir la puissance d’emmener ses équipes dans le changement. Aujourd’hui, les entreprises ont parfois un déficit de sens. Il leur faut donc un phare pour avancer. C’est le chef d’entreprise. S’il ose être lui-même, il emmènera les autres loin. Et sans mettre forcément beaucoup de moyens dans un team building extraordinaire ». Rester en Bretagne est une solution !

Retour à l’essentiel et à l’authentique

La tendance est même au retour à l’essentiel. Les dirigeants cherchent à recentrer leurs équipes sur les valeurs qu’ils défendent. Elles sont de plus en plus souvent liées au territoire, au naturel, à l’authentique, à la sincérité… Le team building fait appel à des notions de collaboration et de partage, pour une meilleure cohésion ensuite, afin d’avancer ensemble. Le team-building sert aussi à fidéliser ses collaborateurs. « Les entreprises ont besoin de travailler leur marque employeur pour fidéliser, alors que certaines ont du mal à recruter les bons profils », complète François Gougeon. Alors pour trouver la bonne idée, il faut parfois se creuser la tête ! « Il ne faut pas que les gens s’ennuient, trouver quelque chose d’original et qui donnera du sens à son événement… », conseille François Gougeon. Dans cette veine, deux anciens professionnels du tourisme viennent de créer Kaouann à Dinan (22). La société organise des voyages de team building en Bretagne, en utilisant uniquement des modes de déplacement doux (vélo, randonnée, kayak…), et ce au départ du siège de l’entreprise. La Bretagne est multiple et permet de « sortir du cadre » pour mieux recentrer son activité, sans forcément grèver son budget.  


Comment réussir sa cohésion d’équipe ?

Damien Le Bris, co-fondateur de l'agence dinanaise Kaouann, organise des événements de cohésion d'équipes locaux, éthiques et responsables en Bretagne.
Damien Le Bris, co-fondateur de l'agence dinanaise Kaouann, organise des événements de cohésion d'équipes locaux, éthiques et responsables en Bretagne. - Photo : © DR

Pour ne pas passer à côté d’un événement qui sera porteur pour son entreprise, voici les cinq conseils de Damien Le Bris, co-fondateur de Kaouann (Côtes-d’Armor), qui organise des team building pour les entreprises.

Règle n°1 : « Trouver un fil conducteur, une thématique qui n’a rien à voir avec le métier de son entreprise ».
Règle n°2 : « Préserver des temps d’échange, car il faut du temps pour évoquer ses problématiques, faire partager une stratégie, un objectif ou un message ».
Règle n°3 : « Apporter une notion de découverte à son événement, car apprendre quelque chose tous ensemble est une belle manière de fédérer ».
Règle n°4 : « Ne pas être trop nombreux, pour ne pas casser la dynamique, car l’objectif reste l’échange et l’écoute, et la découverte de l’autre. Il faut donner la possibilité de sortir du cadre habituel de l’entreprise pour que chacun puisse se révéler un peu et évoquer des sujets jamais abordés au quotidien ».
Règle n°5 : « Ne pas utiliser les activités physiques dans un esprit de compétition. Cela peut rendre le team building dégradant ».


1 001 expériences à essayer ou à inventer          

A Rennes, une "Virtual Room" permet de créer une cohésion d'équipe grâce à la réalité virtuelle collaborative.
A Rennes, une "Virtual Room" permet de créer une cohésion d'équipe grâce à la réalité virtuelle collaborative. - Photo : © Didier San Martin

Les idées ne manquent pas en Bretagne pour organiser un rendez-vous original de cohésion d’équipe. Les agences d’événementiel sont nombreuses à organiser du sur-mesure pour les entreprises. Des lieux ouvrent aussi pour accueillir les entreprises, comme la « Work Sweet Home » de Florian Bouillé-Garnier à Bruz (35) : trois « appartements » 3 pièces (cuisine, salon-salle à manger, atelier) sont à disposition pour inventer son événement interne… en externe ! Car l’idée peut aussi germer en interne. Reste alors à trouver un lieu, un animateur et l’équipement adéquat. Cela va de la partie de Cluedo géante au rallye vélo en passant par la découverte gastronomique ou la sortie en mer sur un authentique voilier du XIXe siècle. La Fondation Saint-Cyr propose, elle, des formations en management de crise et de projets sous forme de stages commando, en treillis et en pleine nature. « Les idées les plus simples sont parfois les meilleures », témoigne François Gougeon. Dans son entreprise, Happy To Meet You, a été organisé un grand jeu de rôle « où chacun devait imiter un collègue pour le faire deviner. Amusant et très fédérateur ! » D’autres ont expérimenté le tour de Saint-Malo en 2CV, ceux-là encore la construction de leur futur siège social avec les planchettes en bois de Jouécabois (entreprise de Saint-Sauveur-des-Landes – 35, qui propose des modules de cohésion d’équipes). Il existe également les plus traditionnels challenges karting ou régates en mer, les tournois sportifs (sandball, basket, zumba…) mais aussi les chasses au trésor, les concepts dérivés du jeu télévisé Koh Lanta, les courses d’orientation en forêt, les rencontres pour manager avec des chevaux… A Rennes, la plus grande « Virtual room » de France a également ouvert pour proposer des jeux d’aventure en réalité virtuelle collaborative (un peu entre l’« escape-game » et le film hollywoodien) ! Pour des team-building de plus en plus connectés ! L’objectif est toujours de travailler son esprit d’équipe. Toutes les idées de team-building invitent ainsi à la réflexion et à la découverte, pour repartir changé et remotivé.

La fondation Saint-Cyr est habilitée à recevoir des civils au camp militaire de Guer-Coëtquidan, au fort de Penthièvre, à Chambéry… pour des formations dignes de Koh Lanta.
La fondation Saint-Cyr est habilitée à recevoir des civils au camp militaire de Guer-Coëtquidan, au fort de Penthièvre, à Chambéry… pour des formations dignes de Koh Lanta. — Photo : Sylvain Auché

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.