Bretagne

Santé

Le Fonds Nominoë a déjà récolté 2 millions d’euros

Par Virginie Monvoisin, le 06 septembre 2016

Deux millions d’euros : c’est la somme récoltée en seulement deux ans par le Fonds Nominoë. Depuis sa création en 2014, il a fédéré 400 mécènes et donateurs.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Deux millions d’euros : c’est la somme récoltée en seulement deux ans par le Fonds Nominoë du CHU de Rennes. Depuis sa création en 2014, il a fédéré 400 mécènes et donateurs. Deux projets d’envergure ont donc déjà pu être financés : une Maison des Parents, pour accueillir les familles de enfants hospitalisés à l’Hôpital Sud de Rennes ; et la construction d’une Biobanque. « Les travaux en seront terminés en novembre, elle ouvrira donc à la fin de cette année, annonce Véronique Anatole-Touzet, la directrice générale du CHU et présidente du Fonds Nominoë. Ces réalisations concrètes montrent les ponts qui peuvent exister entre le monde de la médecine, de la santé et du scientifique, et celui des entreprises et de l’économie ». 

Pour les années qui viennent, le fonds souhaite pouvoir financer d’autres projets, qui ne pourraient pas voir le jour aussi vite sans le mécénat. « Une TEP-IRM, système d’imagerie de dernière génération, devrait ainsi pouvoir être mise en place très prochainement, annonce le président du comité scientifique le Pr Karim Boudjema. C’ets un outil d’avant-garde qui coûte très cher, autour de 3,5 millions d’euros », et que le fonds Nominoë va pouvoir participer à acheter. Véritable « booster de projets », selon les mots de Jean-Paul Legendre, président du cercle des mécènes, le fonds a comme autres priorités pour les mois qui viennent de développer la télémédecine pour améliorer la prise en charge des patients sur l’ensemble du territoire, ou encore de créer une « plateforme alimentation et santé » dédiée aux études d’impact de l’alimentation sur la santé. Des réflexions et des actions qui sont rendues possibles par l’interconnexion entre des scientifiques et l’écosystème breton très axé numérique et agroalimentaire.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises