Ille-et-Vilaine

Biens de consommation

Comment Zeiss a fait de son site de Fougères son atout qualité

Par Baptiste Coupin, le 20 février 2018

Les voyants sont au vert pour Carl Zeiss Vision France et son laboratoire de fabrication de verres de lunettes à Fougères. L’usine connaît une croissance en volumes de 15 % en 2017. Dans un secteur très concurrentiel, le fabricant allemand investit massivement pour proposer des produits toujours plus qualitatifs.

L'usine de fabrication de verres de lunettes Zeiss de Fougères
L'usine Zeiss de Fougères produit 3 000 verres d'optique quotidiennement — Photo : Zeiss

Pour Carl Zeiss Vision France, basé à Fougères (Ille-et-Vilaine), l'année 2014 et le plan social qui l’accompagnait semblent bien loin. La filiale française du groupe allemand Zeiss, acteur majeur de l'optique et l'opto-électronique, n’était alors pas assez compétitive face à un concurrent japonais. Elle avait dû réduire de 22 % son personnel. « Aujourd’hui, nous sommes dans une situation où les choses vont bien », assure Nicolas Sériés, directeur général de Carl Zeiss Vision France. Il précise : « Nous avons investi 3,5 millions d’euros sur le site de Fougères depuis 2015 pour atteindre la production de 3 000 verres par jour, et on a pour objectif d’atteindre les 4 000 verres à horizon 2020 ».

+13 % de CA en France en 2017

La cadence augmente parce que le réseau de ventes s’amplifie. « Nous avons renforcé notre force commerciale, ajoute Nicolas Sériés pour qui les clients d’aujourd’hui font la croissance des années qui suivent ». Début 2018, la marque était distribuée auprès de 3 000 opticiens en France, toutes enseignes confondus, touchant ainsi près de 7 millions de Français. La dynamique est là et les résultats sont au rendez-vous. Sur un marché des ventes de verres chez les opticiens en France évalué à 600 millions d'euros, le chiffre d’affaires de Carl Zeiss Vision Care en France a atteint 68 millions d'euros en 2017 (+ 13 %) et le fabricant d’optique parie sur 90 millions d'euros de ventes en 2020.

2e employeur du pays de Fougères

Nicolas Sériés, directeur général de Carl Zeiss Vision Care France
Nicolas Sériés, directeur général de Carl Zeiss Vision Care France - Photo : Baptiste Coupin - Le Journal des Entreprises

Le laboratoire de Fougères fournit 100 % des verres de marque Zeiss destinés au marché français. Cela permet de satisfaire au mieux les opticiens en termes de délais, de service et de qualité, mais aussi les consommateurs qui souhaitent privilégier le « made in France ». Pour ne pas dire le « made in Fougères », à l’image du maire de la ville, un habitué de la marque allemande. Un rôle d’ambassadeur plutôt naturel. Zeiss, implanté depuis 2005 à Fougères, emploie 310 salariés et constitue le deuxième employeur privé du pays de Fougères. Zeiss projette déjà de nouveaux investissements pour son laboratoire équipé en machines ultra sophistiquées (machines de surfaçage numérique à partir des données de l’œil du patient, machines à jet d’encre laser, etc.). Une transformation du centre clients, qui accueille notamment le service technique en ligne pour les opticiens, est également à l’ordre du jour. L’actuel bâtiment de 1 200 m² n’est plus aux normes. Nicolas Sériés envisage « une structure plus moderne, avec des niveaux d’exigence élevés. »

Image qualitative

Car la notoriété de Zeiss, qui fournit en verres de lunettes 200 millions de personnes de par le monde, ne cesse d'augmenter dans l'Hexagone. Elle est aujourd’hui la deuxième marque d’optique la plus connue en France, derrière Essilor, avec un taux de notoriété de 27 %, selon une étude Ipsos, et bénéficie d’une image « haut de gamme » et « qualitative ». Elle souhaite devenir « une alternative valeur sur le marché de l’optique ophtalmique », selon les mots du patron de la filiale française. Les ophtalmologistes, déjà équipés en matériel médical par le groupe, sont parmi les premiers prescripteurs de la marque et permettent de renforcer sa crédibilité. La gamme de produits couvre l’ensemble de la chaîne de création de valeur de l'optique ophtalmique et mise avant tout sur la précision.

Rien de plus normal lorsque l’on sait que Carl Zeiss, fondateur de l’entreprise, un des fleurons de l’industrie en Allemagne (27 000 employés dans le monde, 5,4 milliards d'euros de chiffre d’affaires), est l’inventeur du microscope. Et que le groupe œuvre également dans l’industrie joaillière avec des machines de mesure de précision.

Innovations dans l'ère du temps

Pour rester à la pointe et être en capacité de répondre aux évolutions du marché, Zeiss se réinvente continuellement. Deux brevets sont déposés par jour, tous secteurs d’activités confondus. Dernière innovation en date, dans le domaine des verres d’optique, le traitement antireflet BlueProtect (verres bleus), commercialisé en janvier 2016 pour protéger les yeux de la lumière nocive des écrans : smartphone, écran, télévision, etc. Dans un monde où le numérique prend de plus en plus le pas, Zeiss a notamment mis au point des verres pour réduire le stress visuel. Le fabricant tente de faire figure de précurseur en se positionnant également sur les lunettes de réalité augmentée en partenariat avec un acteur des télécoms. De quoi anticiper les futurs besoins des clients.

L'usine de fabrication de verres de lunettes Zeiss de Fougères
L'usine Zeiss de Fougères produit 3 000 verres d'optique quotidiennement — Photo : Zeiss

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail